Exploitation artisanale de l’or : 90 autorisations attribuées

Exploitation artisanale de l'or : 90 autorisations attribuées

L’Agence nationale des activités minières (ANAM) a attribué 90 autorisations d’exploitation aurifère artisanale au niveau national depuis le lancement de cette activité au début de l’année en cours, a indiqué, mercredi, un responsable à l’Agence.

Entre autres bénéficiaires de ces autorisations, figurent 79 micro-entreprises dans des sites d’exploitation artisanale, selon les explications du chef de la section régionale de l’ANAM à Tamanrasset, Noureddine Chouar, lors d’une rencontre de coordination entre les représentants des sections régionales de l’Agence, présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Cinquante-trois (53) sociétés recensées par l’Agence ont déposé l’or brut au niveau du comptoir de l’Entreprise d’exploitation des mines d’or (ENOR), a ajouté le même responsable.

Plus de 51 kg d’or extraite en cinq mois

Durant les cinq premiers mois de 2021, le nombre des cargaisons remises au comptoir d’or déclarées par cette micro-entreprise s’élève à 370 cargaisons, soit 8110 tonnes d’or brut, desquelles est extraite une quantité d’or nette de 51,749 kg.

En 2020, l’entreprise ENOR a produit une quantité de 70,742 kg dans le cadre de l’exploitation industrielle, selon son rapport annuel d’activité.

Evoquant les difficultés rencontrées dans cette activité, M. Chouar a appelé à l’intensification des opérations de contrôle en vue de protéger la richesse minière non renouvelable qui subit toujours le pillage organisé.

Il a également exhorté à prendre « des mesures opérationnelles strictes sur le terrain contre les contrevenants et à ouvrir plus de coopératives et de micro-entreprises pour investir dans l’activité d’exploitation artisanale légalisé ».

110 ingénieurs dans la police des mines

Le corps de la police des mines compte 110 ingénieurs répartis sur 20 sections régionales ainsi qu’un bureau régional créé en 2021 au  niveau de la wilaya de Tindouf.

Les services de l’antenne régionale de Tamanrasset, qui couvre Tamanrasset, Ain Salah, In Guezzam, et Bordj Badji Mokhtar, ont effectué 701 visites d’inspection depuis le début de 2021, tandis que l’antenne régionale de Djanet et Illizi a effectué 884 visites, dans le cadre de l’opération de surveillance des périmètres miniers.

A travers ces visites, de nombreuses réserves et violations des dispositions réglementaires en vigueur  ont été enregistrées, selon le responsable, qui a affirmé que les opérateurs miniers concernés avaient été avisés afin de lever les réserves enregistrées dans les délais légaux.

Le constat de l’infraction implique l’établissement d’un procès-verbal dans lequel l’agent de la Police des Mines raconte avec précision les faits avérés ainsi que les déclarations qu’il recueille avant de transmettre ce procès-verbal au procureur de la République territorialement compétent.

Rencontre nationale sur l’investissement minier mardi prochain

Dans son allocution lors de la rencontre, le ministre de l’Energie et des Mines a exhorté les responsables des antennes régionales de l’Agence à « renforcer la coordination » avec toutes les parties concernées par cette activité.

Il a également affirmé la confiance du ministère en le sens de responsabilité qui leur incombe pour accompagner et assurer un contrôle strict et permanent de l’activité minière, soulignant que « toute négligence ou inexécution des tâches qui leur sont confiées est totalement inacceptable ».

M. Arkab a estimé que la tâche de la Police des Mines « est semée d’embûches, compte tenu du comportement de certains opérateurs miniers ».

D’autre part, le ministre a annoncé l’organisation d’une rencontre nationale sur l’investissement minier le 30 novembre, au cours de laquelle seront discutés les moyens pour relancer l’investissement dans des projets « prometteurs » dans ce domaine.

APS