Protection sociale: Atteindre une couverture de 40% en Afrique d’ici 2025

Protection sociale: Atteindre une couverture de 40% en Afrique d’ici 2025

Le Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation internationale du travail (OIT) a lancé une stratégie ambitieuse visant à accélérer la couverture de la protection sociale en Afrique pour atteindre 40 % d’ici 2025.

« La protection sociale est essentielle à la croissance inclusive, à la justice sociale et au changement transformateur dans le monde du travail, ainsi qu’à la bonne réalisation de plusieurs Objectifs de développement durable (ODD). À la lumière de la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences socio-économiques, la Conférence internationale du travail, lors de sa 109e session en juin 2021, a adopté la résolution concernant un Appel mondial à l’action pour un redressement à dimension humaine de la crise du COVID-19 qui soit inclusif, durable et résilient. Les gouvernements et les organisations d’employeurs et de travailleurs du monde entier se sont engagés à « reconstruire en mieux » à la suite de la crise en s’efforçant de « réaliser l’accès universel à une protection sociale complète, adéquate et durable, y compris des socles de protection sociale définis au niveau national », indique l’OIT.

Dans cette optique, la Stratégie régionale de protection sociale en l’Afrique, 2021-2025 : Vers 40% – un cadre d’accélération de la couverture de la protection sociale pour atteindre les ODD appelle à une stratégie globale de protection sociale pour combler les lacunes entre les politiques existantes et garantir une protection sociale efficace au niveau du continent. L’OIT, en collaboration avec les gouvernements et les organisations de travailleurs et d’employeurs, soutiendra des systèmes nationaux de protection sociale systémiques, durables et fondés sur les droits, qui favorisent l’égalité des sexes et l’inclusion et sont ancrés dans le dialogue social.

Les partenaires du développement, notamment la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et le FMI, ont accueilli favorablement la stratégie de l’OIT en tant que cadre de soutien aux États membres. Ils ont exprimé leur ouverture et leur disponibilité à travailler avec l’OIT pour atteindre l’objectif des 40 %.