Énergies renouvelables : 11 sites identifiés pour la réalisation du projet « Solar 1000 »

Transition énergétique : les principales décisions du Conseil des ministres

Le ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables a identifié 11 sites pour la mise en œuvre du projet « Solar 1000 », qui comprend des centrales solaires d’une capacité totale de 1 000 mégawatts, a indiqué, hier lundi, un communiqué du ministère publié sur sa page Facebook.

Le ministre de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables, le professeur Benatou Ziane, a reçu, hier lundi 2021, au siège de son département ministériel, ke directeur général de l’entreprise SHAEMS qui a été créée à l’initiative du Ministère de la Transition Energétique et des Energies Renouvelables, et en coopération avec le Ministère de l’Energie et des Mines.

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par le Ministère de la Transition énergétique et des Énergies Renouvelables, et conformément aux textes réglementaires applicables, la société est chargée d’élaborer le programme national pour les énergies renouvelables, notamment le projet « SOLAR1000 », et ce en lançant le premier appel d’offres aux investisseurs dans le but de réaliser des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale estimée à 1000 mégawatts.

Aussi, afin d’assurer l’avancement du projet « SOLAR1000 », dont le lancement est prévu avant la fin de cette année, et en attendant le démarrage effectif de l’entreprise, le Ministère de la Transition énergétique et des Énergies Renouvelables a constitué un groupe de travail dédié à la préparation des dossiers d’appel d’offres pour les investisseurs liés au projet, ainsi qu’à l’examen des éléments externes associés à ce projet.

Ainsi, plusieurs travaux préparatoires ont été réalisés, notamment le choix des sites adaptés aux besoins de la réalisation des centrales solaires du projet « SOLAR1000 » (accessibilité des sites, raccordement aux réseaux électriques…).

Dans ce cas, 11 sites d’une superficie totale de 4250 hectares ont été identifiés, avec la participation active des wilayas concernées : El Bayadh, Ouargla, El Oued, Ghardaia, El M’Ghair et Bechar.

Le groupe de travail s’est également penché sur la préparation des conditions financières appropriées à ce type de projet, pour le rendre finançable par les investisseurs, avec une contribution du Ministère des Finances.

Le groupe a aussi examiner le renforcement de l’intégration nationale, à travers les exigences de contenu local, avec la contribution du ministère de l’Industrie, ainsi que l’élaboration des spécifications pour le projet en question.