HomeénergieÉnergie : l'Irak envisage d'importer du gaz algérien

Énergie : l’Irak envisage d’importer du gaz algérien

L’Irak envisage d’importer du gaz du Qatar et d’Algérie pour faire fonctionner des centrales de production d’électricité, après la baisse des approvisionnements en gaz d’Iran, et ses répercussions négatives sur la production de l’électricité

En effet, le porte-parole du ministère irakien de l’Électricité, Ahmed Al-Abadi, a déclaré au journal Al-Sabah que « le problème du gaz iranien est toujours réel, car l’Iran fournit actuellement à l’Irak 8,5 millions de mètres cubes par jour, sur la quantité contractuelle de 50 millions de mètres cubes par jour en hiver et 70 millions de mètres cubes par jour en été ».

Il a souligné que « l’Irak est actuellement dépendant du gaz iranien pour exploiter des unités d’une capacité de production de 6 500 mégawatts, et que la baisse de gaz de manière aussi importante a provoqué une baisse du niveau de production », selon le même média.

Le ministère continuera à soutenir le processus d’approvisionnement en gaz, et il existe des accords avec le Qatar et l’Algérie, et il est peut-être dans le plan du gouvernement d’aller de l’avant sur cet aspect, car parler de gaz est très important pour faire fonctionner les stations, a indiqué le même responsable.

Il a également souligné que le besoin restera dominant et urgent pour le gaz iranien, du fait des contrats et accords internationaux avec lui, mais le ministère cherchera à diversifier ses sources en gaz.

Il a ajouté que « le gaz iranien diminue davantage en hiver qu’en été, en raison des besoins de la partie iranienne en gaz pour la consommation intérieure, et donc les répercussions de sa baisse seront plus importantes pendant la saison hivernale ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine