HomeActualitéNationalBenbouzid : "Nous ne voulons pas forcer les gens à se faire...

Benbouzid : « Nous ne voulons pas forcer les gens à se faire vacciner »

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a indiqué, ce mardi, ne pas être en faveur de l’instauration de l’obligation vaccinale.

« Nous ne voulons pas forcer les gens à se faire vacciner », a déclaré M. Benbouzid, qui en appelle à la conscience collective et préférenant que la population algérienne prenne conscience et fasse volontairement le vaccin.

« Mais dans le cas où les choses seraient dans une situation fâcheuse, pourquoi ne pas imposer le pass vaccinal », a-t-il suggéré, dans des déclarations à la radio chaîne 3.

De son côté, le Pr Djamel Eddine Nibouche, chef de service cardiologie au CHU Nafissa Hamoud, à Alger, a estimé qu' »il faut être agressif quant à la vaccination », relevant, dans des déclarations à la même source, que la vaccination est déjà obligatoire pour les nourrissons.

« Maintenant que nous sommes face à une pandémie, nous hésitons à dire que le choix revient au citoyen », a-t-il regretté, ajoutant « qu’il faut avoir la responsabilité d’imposer le vaccin. » Il a rappelé que les objectifs du secteur sanitaire pour vaincre la pandémie de la Covid-19 ne sont pas encore réalisés.

Pour rappel, l’Algérie a lancé la campagne de vaccination contre la Covid-19 fin janvier 2021. Après plusieurs mois de stagnation, en raison de la non-disponibilité des vaccins en quantité suffisante, cette campagne a vu son rythme s’accélérer après l’avènement de la troisème vague du coronavirus durant l’été passé et le lancement de la vaccination à grande échelle.

Mais la cadence de vaccination a ralenti ces dernières semaines. La baisse du nombre des nouveaux cas enregistrés quotidiennement (entre 75 et 140 noveaux cas), a fait que les citoyens se sont détournés de la vaccination. L’Algérie  a importé à ce jour près de 29 millions de doses de vaccin anti-Covid-19.

Le ministre de la Santé a fait savoir récemment que l’abstention des citoyens à la vaccination qui a atteint plus de 247.000 vaccinés par jour lors des pics épidémiques au cours des derniers mois, avant que ce nombre ne recule à moins de 20.000 par jour ces derniers jours.

M. Benbouzid a rappelé qu’un stock de différents vaccins importés est disponible au niveau de 800 établissements de santé mobilisés pour cette opération, en sus de 13 millions de doses de vaccin au niveau des services de certains hôpitaux, réitérant son appel aux citoyens non encore vaccinés pour le faire ce qui permettra de freiner la propagation du virus.

Les spécialistes ne cessent d’alerter ces derniers jours sur une quatrième vague du coronavirus en Algérie, appelant les citoyens à aller se faire vacciner afin de se protéger et protéger les autres. Le directeur général de l’Institut Pasteur (IPA) et membre du comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie Covid-19, Dr. Fawzi Derrar, a affirmé, lundi, que l’Algérie est officiellement entrée dans la quatrième vague de la Covid-19.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine