AccueilLa une17 octobre 1961 : le message du président Tebboune à la diaspora...

17 octobre 1961 : le message du président Tebboune à la diaspora algérienne

- Advertisement -

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé, ce vendredi 16 octobre 2021, à l’occasion de la commémoration des massacres de 17 octobre 1961 à Paris (France), un message aux Algériens, notamment aux Algériens résidant à l’étranger.

Le président Tebboune a indiqué que demain marquera l’anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961, qui nous rappellent « les pratiques coloniales criminelles » commises contre le peuple algérien, en ce jour fatidique. Ces crimes, ajoute le président , « reflètent l’image barbare d’une série des massacres odieux et les crimes contre l’humanité ».

The graduate Fair

Pour le président, « les martyrs de ce massacre odieux ont rejoint leurs frères qui ont sacrifié leur vie, à travers des résistances populaires successives et pendant la glorieuse révolution de libération ». « Leurs sacrifices resteront une référence importante témoignant de l’attachement de la communauté à la patrie ».

Le président de la République a indiqué que « cette occasion me permet de confirmer notre souci d’aborder les dossiers de l’histoire et de la mémoire, loin de toute complaisance ou concession, et dans un esprit de responsabilité, qui exige un traitement objectif et impartial, et loin des influences des caprices et de la domination des pensée colonialiste ».

En cette occasion, le président a affirmé l’importance accordée aux membres de la diaspora algérienne. « Il convient de noter l’importance que nous attachons à notre communauté à l’étranger, qui fait partie de notre tissu national », a souligné le président.

À cet égard, il a appelé à construire des ponts de communication pour leur permettre de s’engager dans les efforts consentis pour réaliser les engagements que nous avons pris devant les peuples ».

« Dans ce cadre, j’ai porté une attention particulière à la prise en charge de toutes les préoccupations de notre communauté, et à protéger ses intérêts », a assuré le chef de l’État qui a précisé que « nos représentations diplomatiques et consulaires doivent des méthodes de travail, en termes d’interaction avec les membres de la communauté, pour soulever tous les aspects de l’injustice subies par les citoyennes et les citoyens résidant à l’extérieur du pays ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine