Hausse des prix du rond à béton : Zeghdar appelle les opérateurs à réviser les prix

Hausse des prix du rond à béton : Zeghdar appelle les opérateurs à réviser les prix

Le ministre de l’industrie, Ahmed Zeghdar, s’est exprimé, mardi, sur la hausse des prix du rond à béton qui ont connu une hausse ces derniers mois, malgré une baisse des prix de ce produit sur les marchés internationaux.

A noter que les prix des différents types de rond à béton ont connu une hausse pour atteindre les 12.000 et 13.000 dinars le quintal, alors que les prix étaient de 6000 à 7000 dinars le quintal l’année passée jusqu’au début de l’année en cours.

S’exprimant depuis El Milia, dans wilaya de Jijel, où il était en visite, le ministre de l’industrie a appelé les opérateurs et spécialistes en industrie sidérurgique à l’impératif de « revoir les prix du fer à béton », notamment après la baisse de son prix sur les marchés internationaux.

« Les industriels des complexes sidérurgiques de Bellara à Jijel, de Sider-El Hadjar à Annaba et Tosyali-Algérie sont appelés à réviser les prix du fer conformément aux prix appliqués sur les marchés internationaux », a précisé M. Zaghdar qui inspectait les unités de production de la Société algéro-qatarie de sidérurgie (Algerian Qatari Steel- AQS-), en présence de l’ambassadeur de l’Etat du Qatar à Alger, Abdulaziz Ali Al Naama et des présidents de groupes industriels.

Qualifiant le partenariat algéro-qatari d’investissement gagnant-gagnant, le ministre a assuré que « tous les projets en suspens ont été relancés après la stabilité de la situation pandémique, notamment les programmes de logements et les infrastructures publiques ».

Les industriels du fer locaux sont invités à revoir les prix de vente de ce produit qui a connu une augmentation ces derniers mois, afin de pouvoir mener à bien les différents projets lancés, a-t-il martelé.

Par ailleurs, M. Zaghdar a salué les efforts déployés par le staff chargé de la production de l’oxygène médical au complexe de Bellara, dont les capacités de production sont passés de 40.000 L/J à 120.000 L/J, ce qui reflète, a-t-il dit, « l’existence de véritables compétences en mesure d’apporter une plus-value nécessaire dans divers créneaux ».

Pour sa part, le Directeur général (DG) du complexe AQS, Youcef Ahmed El Mohannadi a affirmé que le complexe était « le fruit d’un partenariat algéro-qatari fructueux de l’ordre de 2 milliards Usd et une capacité de production annuelle dépassant les 2 millions de tonnes conformément aux standards internationaux ».

Le complexe se veut « une entreprise citoyenne » contribuant à l’approvisionnement des établissements hospitaliers en oxygène médical avec plus de 3 millions de litres, a-t-il expliqué.