Spéculation, crise diplomatique… Les récentes déclarations du président Tebboune

Spéculation, crise diplomatique... Les récentes déclarations du président Tebboune
Lors de l'entrevue qu'il a accordée à des responsables de médias nationaux diffusée lundi soir, le président Tebboune s'est exprimé sur le mouvement populaire "Hirak". (Crédit photo: Présidence de la République sur Facebook)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré que le retour de l’ambassadeur d’Algérie en France est lié au respect total de l’Algérie, rapportent, ce dimanche 10 octobre 2021, plusieurs médias.

Lors d’une entrevue périodique avec certains responsables de médias nationaux, le président Tebboune a expliqué que « la France doit oublier que l’Algérie était autrefois une colonie, car maintenant elle est devenue un État avec tous ses piliers, une armée forte et une économie», selon la même source.

Évoquant la révision du salaire minimum, le président de la République a révélé que le salaire minimum avait été relevé de 25 %, mais cela n’était pas suffisant en raison de la spéculation.

Il a ajouté que les spéculateurs sont le principal ennemi de l’économie, qui justifient la hausse des prix des denrées alimentaires. Il a affirmé qu’il y a des raisons politiques derrière la spéculation, ajoutant qu’il existait des parasites qui ont un avantage particulier à augmenter les prix des denrées alimentaires.

Abordant la vaccination, le président de la République a déclaré qu’il n’y aurait pas de vaccination obligatoire contre Coronavirus Covid-19, affirmant qu’il avait personnellement reçu les deux doses comme un grand nombre d’Algériens.

Le président de la République considère que la vaccination est une question technique et médicale et que tous les pays du monde s’y emploie.