Homela deuxProduction de polypropylène en Turquie : le projet financé à 70% par...

Production de polypropylène en Turquie : le projet financé à 70% par des banques internationales (PDG de Sonatrach)

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, s’est exprimé, dimanche, sur le projet de production de polypropylène en Turquie et qui sera réalisé par Sonatrach et la société turque Renaissance.

Sonatrach et Renaissance ont signé trois contrats pour le développement de ce projet pétrochimique dans la ville turque de Ceyhan, a annoncé Sonatrach dans un communiqué.

Le premier contrat concerne la réalisation du projet EPCC (ingénierie, équipement, construction, mise en service) dans toutes ses étapes. Le second contrat concerne les travaux de maintenance périodiques des matériels et équipements, alors que le troisième est dédié aux services de vente et commercialisation.

propos, Toufik Hakkar a expliqué que les études du projet ont duré trois ans, la société mixte chargée des études du projet a été créé il y a deux ans, et que la signature de ces contrats est le fruit de travail et de négociations continus. Selon le PDG de Sonatrach, les études d’ingénierie avec un partenaire turc sont terminées. Il a indiqué que les travaux de réalisation devront être entamés dans les prochains jours.

Selon M. Hakkar, le projet ne sera pas financé à 100% par les partenaires (Sonatrach et Renaissance). « Il sera finance à 70% par des banques internationales », a-t-il révélé, en précisant qu’il sera financé selon la formule « Project financing ».

« Les risques seront supportés par les banques qui vont financer ce projet », a expliqué le PDG de Sonatrach, en ajoutant que « pour financer ce projet, les banques demandent aux partenaires des garanties sur toutes les étapes du projet,a savoir : qui est chargé de l’exploitation, qui est chargé de la maintenance, qui est chargé de la commercialisation du produit. Tous ces contrats doivent être prêts et disponibles pour les soumettre aux banques internationales pour nous accorder le financement pour ce projet ».

« Le premier contrat c’est la réalisation, le second c’est la maintenance et le trois i c’est la vente et la commercialisation », a-t-il encore expliqué, en précisant que « ce sont des contrats nécessaires pour la réalisation du projet et pour avoir le financement auprès de banques internationales ».

A rappeler que Sonatrach qui détient 34% de ce projet en assure la matière première, à savoir le propane, en vertu d’un contrat à long terme en adoptant les prix en vigueur sur les marchés mondiaux. Le coût du projet serait de plus de 1 milliards de dollars.

 

 

 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine