Homela deuxImportation de véhicules neufs : Vers un allègement du cahier des charges

Importation de véhicules neufs : Vers un allègement du cahier des charges

Le marché de l’automobile algérien connaît, depuis quelques années, une stagnation, voire même une paralysie qui complique toute opération d’importation de véhicules neufs.

Aucun agrément n’a été accordé par le ministère de l’Industrie chargé du dossier aux concessionnaires. Pour débloquer la situation, le ministère de l’Industrie devra annoncer des mesures d’allègement du cahier des charges.

Le gouvernement s’apprête à assouplir le cahier des charges d’importation de véhicules neufs, afin de permettre aux agents agréés de bénéficier de plus de chances lors de la prochaine étape du processus d’importation et à mettre fin à la polémique de la rareté des voitures sur le marché algérien avant le 31 décembre, ont rapporté, hier mercredi, plusieurs médias.

Le ministère de l’Industrie s’apprête à modifier les articles 3 et 4 du cahier des charges portant sur le régime des quotas ou qui seront supprimés, ainsi qu’à revoir la possibilité de permettre aux étrangers de participer aux importations selon la règle 49/51, avec une priorité donnée aux partenaires qui ont des accords de libre échange avec l’Algérie.

Il pourra également réviser l’article 4 obligeant le concessionnaire automobile à obtenir un seul agrément et la représentation de seulement deux marques automobiles, selon la même source.

Une correspondance a été adressée par le Premier ministre le 19 juin 2021 aux ministres de l’industrie et du commerce, confirmant qu’il est nécessaire de se conformer à l’article 100 de l’accord d’association avec l’Union européenne, et cela est lié à plusieurs réglementations, notamment concernant l’importation de véhicules neufs.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine