Le pétrole poursuit son ascension

Le pétrole chute malgré des stocks américains favorables

Les cours du pétrole ont poursuivi leur irrésistible ascension mardi, toujours dopés par l’annonce prudente de l’Opep+ qui a choisi de ne pas relever davantage que prévu sa production.

A New York, le baril de WTI pour livraison en novembre a approché les 80 dollars, seuil qu’il n’a plus franchi depuis le 3 novembre 2014. Il s’est inscrit brièvement à 79,48 dollars, avant de terminer à 78,93 dollars, en hausse de 1,68%.

Quant au Brent de la mer du Nord, pour livraison en décembre, il a lui atteint 83,13 dollars pour la première fois depuis le 10 octobre 2018, avant de clôturer à 82,56 dollars en progression de 1,59%.

La décision, annoncée lundi, de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l’accord OPEP+ de maintenir son calendrier de relèvement très progressif de la production a donné un peu d’élan supplémentaire au marché, déjà soutenu par une offre mondiale insuffisante à court terme. « La réaction du marché est l’une des plus fortes possibles à une décision qu’il connaissait déjà, à savoir que l’OPEP+ s’en tiendrait à son plan », a réagi Louise Dickson, analyste du cabinet Rystad Energy, dans une note. « Cette décision garantit une offre sous tension en novembre et décembre », annonce-t-elle.

Pour Michael Lynch, président du cabinet Strategic Energy & Economic Research (SEER), les niveaux de prix auxquels se situe actuellement l’or noir auraient été susceptibles de jouer sur la demande si le marché du gaz naturel n’était pas lui-même incandescent.

Une partie de la demande de gaz se reporte ainsi sur le marché du pétrole et fait grimper encore davantage les cours.
Pour Louise Dickson, un tel cycle haussier n’a plus été observé depuis le « super-cycle » des années 2008 à 2011, avec un Brent qui avait alors inscrit un record à 147 dollars. A très court terme, néanmoins, les cours pourraient faire une pause mercredi, selon Michael Lynch, à la faveur d’une stabilisation des stocks de brut américain, attendue par le marché, selon un sondage effectué par le Wall Street Journal.

Même tendance haussière observée ce matin à l’ouverture des marchés. Le Brent affichait vers 7h20 Gmt 83,03 dollars le baril
Afp