Les start-up ouest-africaines ont levé 1,34 milliard $ à fin septembre 2021 (Baobab Insights)

Les start-up ouest-africaines ont levé 1,34 milliard $ à fin septembre 2021 (Baobab Insights)

Les start-up d’Afrique de l’Ouest battent le record de levée de fonds sur le continent. Sur les trois premiers mois de l’année, elles ont obtenu 231,7 millions $. L’arrivée des licornes Opay et Wave a davantage renforcé les fintech de la sous-région. 

Sur les neuf premiers mois de l’année 2021, les entreprises technologiques d’Afrique de l’Ouest ont levé 1,34 milliard $ sous forme d’investissement, indique dans un récent rapport, la plateforme d’analyse du marché du capital-risque africain Baobab Insights.

Ces fonds ont été mobilisés via 105 opérations de financement. Sans surprise, les entreprises évoluant dans le secteur des services financiers ont davantage attiré les investisseurs dans cette sous-région. Ces derniers ont réalisé près de 35 opérations de levée de fonds uniquement dans les fintech ouest-africaines.

Le Nigeria a concentré la majorité des investissements accordés à des fintech ouest-africaines. Au 21 septembre 2021, fait savoir Baobab Insights, près de 729,1 millions $ d’investissements ont été dirigés vers des entreprises nigérianes de services financiers. 68 % du total des opérations de levée de fonds réalisées dans des fintech de la sous-région ont également été effectuées au Nigeria.

Il faut dire que depuis 2018, les fintech continuent d’attirer le plus de financements par rapport aux autres secteurs d’activité. Notons qu’en 2021, deux fintech ouest-africaines ont fait leur entrée dans le cercle très restreint des licornes africaines. Il s’agit de la société nigériane de paiement Opay qui à la suite d’un tour de table de 400 millions $ a atteint une valorisation de 2 milliards $, et de la société de paiement sénégalaise Wave qui a atteint une valorisation de 1,7 milliard $, à la suite d’une levée de série A d’un montant de 200 millions $. Celle-ci est devenue la première licorne d’Afrique francophone. Les entreprises de transport et logistique occupent le deuxième rang en termes de transactions réalisées.

Globalement, les start-up ouest-africaines continuent de s’affirmer sur le continent. Sur les trois premiers mois de l’année, elles ont dégagé 231,7 millions $, un montant en nette progression par rapport aux 62,2 millions $ réalisés au quatrième trimestre 2020.

Ecofin