HomeénergiePétrole algérien en août: hausse de la production et baisse des prix

Pétrole algérien en août: hausse de la production et baisse des prix

Les prix du pétrole algérien, Sahara Blend, sont passés de 75,34 dollars en juillet dernier à 71,05 dollars en août, soit une baisse de 5,7 % (-4,29$), a indiqué le dernier rapport mensuel de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (OPEP) publié sur son site officiel.

Les prix du pétrole algérien, Sahara Blend, sont passés de 75,34 dollars en juillet dernier à 71,05 dollars en août, soit une baisse de 5,7 % (-4,29$), a indiqué le dernier rapport mensuel de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (OPEP) publié sur son site officiel.

Le brut de référence algérienne a occupé la quatrième place du brut le plus cher du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en août dernier, selon les données du même rapport.

La production algérienne de pétrole était de 886.000 barils/jour au 2e semestre 2021. Elle avait atteint 901.000 barils/jour en juin dernier. En août dernier, elle avait atteint 921.000 barils par jour, soit une hausse de 6000 barils par rapport à la production de juillet, qui avait atteint 915.000 barils /jour.

Par ailleurs, les pays de l’OPEP ont produit 26,762 millions de barils/jour en août dernier, contre 26,611 millions de barils/jour en juillet, en hausse de 151.000 barils/jour.

Après une reprise significative pendant trois mois consécutifs, le prix de référence de l’OPEP a chuté en moyenne de 3,20 dollars en août pour atteindre 70,33 $/baril. Il s’agit d’une baisse de 4,4%, sa plus forte baisse mensuelle depuis septembre 2020.

La demande mondiale de pétrole en 2021 est maintenant estimée à 96,7 millions de barils/jour en moyenne, a indiqué le même rapport qui a précisé qu’en 2022, la demande de pétrole devrait fortement augmenter d’environ 4,2 millions barils/jour, soit environ 0,9 millions barils/jour de plus que l’évaluation du mois dernier. La demande de pétrole en 2022 devrait désormais atteindre 100,8 millions barils/jour, dépassant les niveaux d’avant la pandémie.

la production mondiale de pétrole a continué d’augmenter progressivement, explique le même rapport qui a précisé que l’OPEP et les pays non membres de l’OPEP ont convenu d’ajuster à la hausse leur production globale de 400.000 barils/jour sur une base mensuelle à partir d’août 2021. Plusieurs autres producteurs non membres de l’OPEP ont également augmenté leur production en juillet.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine