Réseau bancaire : vers l’ouverture de 30 nouvelles agences tous les ans

Transfert de fonds vers l’étranger: De nouvelles conditions imposées

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a présenté, ce lundi 13 septembre 2021, le Plan d’action du Gouvernement devant l’Assemblée populaire nationale (APN).

M. Benabderrahmane a précisé que « le Gouvernement s’emploiera à consolider les piliers de la reprise économique via une réforme globale et la modernisation du système bancaire et financier pour le rendre plus efficace et plus attractif, renforcer son apport au développement de l’économie nationale, améliorer sa gouvernance, promouvoir le professionnalisme de ses différents acteurs et densifier le réseau des banques et des assurances ».

Vers l’ouverture de 30 nouvelles agences bancaires tous les ans

Le Premier ministre, dont les propos sont rapportés par l’agrnce officielle APS, a annoncé l’ouverture d’agences bancaires à l’étranger et l’accélération du rythme de numérisation des systèmes de paiement, précisant que le Gouvernement compte ouvrir tous les ans 30 nouvelles agences bancaires (publiques et privées) et augmenter le nombre des agences d’assurances de 5% par an.

Le Premier ministre a également indiqué que « le plan d’action du Gouvernement vise, dans le contexte de la reprise et de la relance économique, à relever le défi inhérent à assurer la viabilité de la finance publique, en sus de financer le plan de la relance économique, dans le but d’accroître l’investissement et la diversification économique et de s’orienter vers l’augmentation du niveau des exportations hors-hydrocarbures ».

Équipement d’un million de commerçants en TPE à l’horizon 2024

Selon la mêle source, les mesures que le Gouvernement œuvrera à concrétiser dans ce cadre, englobent la mise à disposition de plus de 16 millions de cartes entre réseau d’Algérie Poste et réseau bancaire, tout en assurant plus de 8.000 distributeurs automatiques de billets (DAB), outre l’équipement d’un million de commerçant en Terminaux de paiement électronique (TPE) à l’horizon 2024.

Ces mesures englobent également la poursuite du travail en vue de mobiliser la masse monétaire en circulation dans le secteur parallèle, ainsi que la résorption du marché parallèle de la devise, notamment à travers « l’augmentation du taux de croissance de mobilisation des ressources et l’augmentation du nombre de comptes bancaires », a indiqué le Premier ministre et ministre des Finances.

Selon lui, il s’agit aussi de développer le cadre juridique et institutionnel de la finance novatrice, tels les banques islamiques, l’activation de la bourse, ainsi que de la création de banques spécialisées (banque postale et banque de l’habitat).