Agence spatiale algérienne : les incendies sont d’origine criminelle

Incendies de Tizi-Ouzou : plus de 600 km de réseau électrique détruits par les feux

Les incendies de forêts enregistrés depuis lundi à travers le pays, notamment dans la wilaya de Tizi Ouzou, sont d’origine « criminelle », a affirmé le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik, soulignant que ces feux ont été « tous enregistrés à proximité des routes », rapporte ce vendredi 13 août 2021 l’agence officielle.

M. Oussedik, qui était jeudi l’invité du journal de 19h00 de Canal Algérie, a fait remarquer que les « départs de feu (Tizi Ouzou) sont tous à proximité des routes et des pistes, alors que depuis 2003 nous n’enregistrons que quelques feux sur ces endroits, soit 1/10, causés généralement par un mégot de cigarette ou bien suite à un barbecue. Et là c’est également un signe très important que ces départs de feu sont d’origine criminelle ».

Il a indiqué que dès le 9 août, date du début des incendies, l’Agence a mobilisé ses ingénieurs et ses équipes pour « programmer le maximum d’images satellitaires au-dessus des régions touchées essentiellement à Bejaïa, Tizi Ouzou et Jijel comme première étape ».

« Nous avons également mobilisé des satellites internationaux pour identifier les lieux des départs de feux », a-t-il ajouté, précisant que les incendies qui ont touché Tizi Ouzou sont concentrés, selon des satellites internationaux, au niveau du « sud-est de la wilaya, notamment dans les localités de Larabaa Nath Iraten, Aïn el Hammam et Béni yenni essentiellement ».

M. Oussedik a noté que l’Agence spatiale algérienne, qui suit depuis sa création en 2003 les incendies de forêts, a remarqué que « les départs de feux sont répartis un peu partout dans la wilaya, mais, cette fois-ci, ils sont localisés dans le sud-est de Tizi Ouzou connu par sa très forte concentration de la population et d’habitations », précisant que « les espèces connues dans cette région sont très inflammables ».

Le DG de l’ASAL a également fait savoir que « trois feux ont été déclenchés en même temps à 11h08, à savoir à Aïn El Hammam, à Ouacif et au sud-est de la commune d’Azazga ».

Autre indice révélé par M. Oussedik « pour conforter l’hypothèse d’un acte criminel » est le déclenchement des feux dans les localités d’Aït Lahcene dans la commune de Béni Yenni, Azazga et Mizrana à 23h08.

« Les départs de feux à cette heure-ci est impossible sur le plan de la climatologie et des conditions », a-t-il dit, relevant que les données de l’Agence ont été remis entre les mains des services compétents pour « les identifications futures et pour l’identification des auteurs de ces actes ».

Par ailleurs, M. Oussedik a estimé à 23.000 hectares les pertes au niveau de Tizi Ouzou, 6.500 hectares à Béjaïa et 1.800 dans la wilaya de Jijel.

APS