AccueilActualitéNationalInvestissement : garantir la stabilité de la législation pour une durée d'au...

Investissement : garantir la stabilité de la législation pour une durée d’au moins 10 ans

- Advertisement -

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé sur le dossier de l’investissement en Algérie. Lors d’une entrevue accordée aux représentants des médias nationaux diffusée dimanche soir sur la Télévision nationale, le chef de l’Etat a fait savoir qu’il a donné des instructions pour garantir la stabilité de la législation relative aux investissements pour une durée d’au moins 10 ans.

Le président Tebboune a indiqué « avoir instruit tous les cadres concernés par la loi sur les investissements à garantir une durée d’au moins 10 ans pour ces textes ». Et de souligner: « je n’accepterai aucun changement, notamment s’il n’est pas dans l’intérêt de l’investisseur ».

The graduate Fair

Rappelant que les lois sur l’investissement en Algérie ont toujours « changé après une courte durée », ce qui a créé la peur chez les investisseurs, le président de la République a expliqué que « le capital est connu pour être ‘craintif’ », selon le compte-rendu de l’agence officielle APS.

Tebboune appelle les investisseurs à s’éloigner de la politique

Le président Tebboune a également évoqué les incitations accordées aux investisseurs. A ce propos, il a assuré que « les banques sont ouvertes devant eux ». D’après lui, les derniers chiffres émanant du ministère des Finances font état de 1.665 milliards de dinars alloués aux crédits destinés à l’investissement au niveau des banques.

Cependant, il a appelé les investisseurs à s’éloigner de la politique, à lancer des projets et à bénéficier des avantages offerts, précisant que les banques sont prêtes à financer jusqu’à 90 % de la valeur de l’investissement. Dans ce cadre, le Président Tebboune a mis l’accent sur la nécessité d’investir dans les industries de transformation, réaffirmant son rejet des projets qui « font de nous des otages vis-à-vis des étrangers en ce qui concerne les devises ».

Parmi les projets d’industrie de transformation à même de créer de la valeur ajoutée sans épuiser les devises, M. Tebboune a cité les projets des industries minières, agroalimentaires et de la viande ainsi que l’exploitation des richesses forestières et les matériaux de construction tels que le marbre et le carrelage.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine