Dr Nekkaa Toufik : « L’efficacité du vaccin commence 15 jours après la date de la deuxième dose »

Covid-19 : Benbahmed annonce la fabrication des vaccins Sputnik V et Sinovac à partir de Septembre

Le médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive, Dr Nekkaa Toufik, de l’hôpital Saroub Khathir d’El-Eulma à Sétif, a déclaré aujourd’hui que presque tous les services sont mobilisés aux patients Covid. La capacité de l’hôpital Saroub Khathir reste limitée par rapport au nombre élevé de patients.

Le professeur Nekkaa a ajouté, dans une déclaration à Radio Sétif, que la seule solution pour stopper cette vague réside dans des mesures préventives et une forte demande de vaccination. Car, ajoute-t-il, tous les lits sont occupés par les patients de la Covid-19.

« Nous ne trouvons pas assez de lits pour les patients Covid qui sont aux urgences », précise-t-il. Il a souligné que les différents services sont saturés et à capacité maximale, puisque tous les lits hospitaliers ont été mis à la disposition des 130 malades du Covid, soulignant que le nombre de lits et la quantité d’oxygène ne suffisent pas. D’où l’utilisation de contenants d’oxygène et de certains appareils qui produisent cette substance vitale.

Il a souligné que la troisième vague est caractérisée par l’augmentation du nombre de décès. D’autant qu’on enregistre des décès chez les jeunes et les adultes dont l’âge ne dépasse pas 50 ans.

Le professeur a ajouté qu’il existe une pression terrible sur l’oxygène, ce qui a parfois mis en déficit les entreprises produisant ce matériau vital. C’est ce qui a poussé certaines personnes à utiliser parfois des bouteilles d’oxygène pour éviter que le patient ne soit coupé jusqu’à l’arrivée des camions.

A chaque fois, la moitié des quantités nécessaires pour éviter l’épuisement complet de l’oxygène sont obtenues dans divers hôpitaux. Il a souligné qu’il ne sert à rien d’utiliser d’autres structures et intérêts en dehors de l’hôpital car ils ne fournissent pas d’oxygène.

« On s’attend à une augmentation du nombre de contaminés en l’absence de prise de conscience du danger des rassemblements et des visites », indique le professeur.

Il a révélé que l’efficacité du vaccin commence 15 jours après la date de la deuxième dose. La protection relative par la vaccination est d’environ 35 jours après ceux qui ont pris les deux doses.