Accidents de la route : une responsable propose de la prison au lieu d’une amende

Accidents de la route : une responsable propose de la prison au lieu d'une amende

Khellaf Fatima, chargée de la communication à la Délégation nationale à la sécurité routière (DNR), a tiré la sonnette d’alarme sur l’augmentation des accidents de la circulation au cours des six premiers mois de 2021.

Invitée ce dimanche 11 juillet 2021 sur les ondes de la radio chaîne I, la responsable a fait état d’une augmentation de 42%, soit l’équivalent de 10 morts par jour, et un lourd bilan de 1.292 morts en 5 mois.

Elle a indiqué que la Délégation nationale travaille à la modification du code de la route et à la criminalisation de certaines infractions graves, en proposant une peine de prison au lieu d’une amende financière.

« Les accidents de la circulation ont augmenté de manière inquiétante au cours des six premiers mois de 2021, à un rythme de 10 morts et 100 blessés par jour, ce qui est un lourd tribut, représentant une augmentation de 42% par rapport aux dernières années », a déclaré Mme. Fatima Khellaf, précisant que la moitié des victimes avaient moins de 29 ans.

Dans une comparaison entre les années passées, la même responsable a confirmé que l’Algérie a enregistré de 2015 à 2020, près de 5 000 morts, avec une baisse du taux d’accidents de la circulation jusqu’au début de 2021, date à laquelle le nombre de morts a considérablement augmenté.

Elle a attribué la cause de ces accidents à trois facteurs principaux, dont les véhicules, notamment leur conformité aux normes, l’état des routes et le facteur humain.