Homela deuxÉdito du journal Le Monde : Antar Daoud dénonce une "hostilité inouïe"...

Édito du journal Le Monde : Antar Daoud dénonce une « hostilité inouïe » à l’égard de l’Algérie

L’ambassadeur de l’Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud, a réagi, ce dimanche 6 juin 2921, dans un communiqué, à l’éditorial du journal français Le Monde daté d’hier sur la situation politique qui prévaut en Algérie, notamment la répression des manifestations.

Intitulé «l’Algérie dans l’impasse autoritaire », l’éditorial du quotidien français a évoqué « une répression massive, disproportionnée, face à un mouvement non violent, a eu raison du Hirak », ce mouvement de rue populaire qui, après avoir obtenu le départ de l’ancien président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika.

La réponse de la représentation diplomatique algérienne en France n’a pas tardé. « Votre journal s’est fendu d’un éditorial empreint d’une hostilité inouïe à l’égard de mon pays, de ses institutions et de ses symboles », a écrit l’ambassadeur de l’Algérie dans le même communiqué.

« Rédigé à partir d’une salle de rédaction parisienne, sans attendre que votre envoyé spécial, qui s’apprête à rendre en Algérie du 8 au 14 juin, puisse mesurer sur le terrain l’ampleur de l’engouement du peuple algérien notamment sa jeunesse pour cette étape cruciale dans l’édification institutionnelle de l’Algérie nouvelle, l’édito en question évoque, avec une subjectivité déconcertante, un rendez-vous manqué pour la démocratie algérienne », a déploré l’ambassadeur.

M. Mohamed-Antar Daoud a indiqué que « le caractère délibérément outrageux et violent de ce texte, prenant pour cible le président de la République et l’institution militaire, interpelle sur les desseins réels d’un tel acharnement qui se renouvelle, sciemment, à l’approche de chaque échéance politique dans mon pays ».

L’ambassadeur dénonce « les expressions subjectives » utilisées par le journal français, telles que « le régime », « réflexes autoritaires », ou « répression massive ». A ce propos, M. Daoud estime que ces expressions relèvent des « clichés éculés, véhiculés et ressassés sans cesse par un nombre de médias ».

Pour Le Monde, « il semble déjà loin le temps où, Abdelmadjid Tebboune, président élu, lors d’une élection truquée, en décembre 2019, saluait la « maturité » d’un « hirak béni » pour avoir stoppé la perspective d’un cinquième mandat de M. Bouteflika ».

« Dans un climat lourd de peur, le régime a réussi à mettre fin par la force, sauf en Kabylie, aux manifestations hebdomadaires qui défiaient son pouvoir », a indiqué le quotidien français dans son éditorial.

Le Monde a indiqué qu’ « Alger est sévèrement bouclée chaque vendredi, et pas moins de 2 000 personnes ont été arrêtées en deux semaines lors des deux dernières manifestations qui ont pu avoir lieu, au début de mai ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine