Détention de Me Arslane : L’UNOA décide d’un boycott de l’activité judiciaire le lundi 7 juin

Sit-in avocats alger

L’union nationale des ordres des avocats (UNOA), dont le Conseil national s’est réunion, ce samedi, a annoncé, le boycott de l’activité judiciaire au niveau national lundi 7 juin 2021, et ce en solidarité avec leur collègue de Tébessa, Me Arslane Abderraouf, placé le 26 mai dernier sous mandat de dépôt le 26 mai dernier, pour des accusations d' »appartenance au Mouvement Rachad », par le tribunal de Tébessa. Le mandat de dépôt a été confirmé le 1er juin par la chambre d’accusation près la Cour de la même wilaya.

Dans un communiqué rendu public ce 5 juin, l’UNOA a annoncé le « boycott de l’activité judiciaire à travers le territoire national, à l’exception des délais de recours et autres, par solidarité avec nos collègues ».

Après avoir écouté le rapport du barreau de Tébessa, l’UNOA a relevé que le dossier de Me Arslane « ne contient aucune preuve de son appartenance à une organisation terroriste », et que le PV de la police judiciaire « est construit sur des suppositions », tandis que « l’instruction n’a conclu sur aucune preuve sur la relation de notre collègue avec une quelconque organisation terroriste ». De ce fait, a considéré l’organisation, « son incarcération est injustifiée ».

L’Union a regretté « une fausse interprétation » du dossier par le procureur général adjoint près la Cour de Tebessa qui « a violé le secret de l’instruction et la présomption d’innocence ». La même organisation a appelé la justice « à actionner les procédures liées à la présomption d’innocence, la liberté des individus » et à faire de la détention provisoire « une exception ». L’UNOA a laissé « ouverte » la session de son Conseil national et a mis en place une commission pour le suivi de l’évolution de l’affaire.