HomeActualitéNationalEnseignantes agressées à Bordj Badji Mokhtar : Rassemblement de soutien à Adrar

Enseignantes agressées à Bordj Badji Mokhtar : Rassemblement de soutien à Adrar

Des dizaines de travailleurs du secteur de l’Education nationale ont tenu, ce dimanche 23 mai 2021, un rassemblement de protestation devant le siège de la wilaya d’Adrar, en soutien aux enseignantes, victimes d’une horrible agression dans leur logement de fonction dans la nuit de lundi à mardi dernier, par un groupe d’individus, à Bordj Badji Mokhtar, à l’extrême Sud du pays.

Les protestataires ont réclamé des responsables du secteur de l’Education d’assurer la sécurité aux enseignants, préserver la dignité de l’enseignant et appliquer des sanctions sévères contre les criminels, rapporte le journal El Khabar. « Pas de travail sans sécurité », peut-on lire sur une pancarte levée lors de ce rassemblement, d’après des images relayées sur les réseaux sociaux et des médias.

Pour rappel, neuf (9) enseignantes de primaire avaient été victimes, mardi dernier, d’une agression physique et de vol de leurs biens dans leur domicile collectif à Bordj Badji Mokhtar par une bande de malfaiteurs. Jeudi dernier, le premier procureur général adjoint de la Cour d’Adrar, Mahmoud Bouleksibat, a révélé, les détails de l’enquête judiciaire sur l’affaire des neuf (9) enseignantes sauvagement agressées.

Lors d’une conférence de presse, le premier procureur général adjoint a précisé que l’enquête ouverte par le parquet a révélé « un cas de viol commis sur une enseignante », « coups et lésions corporelles graves sur quatre enseignantes », « menaces à l’arme blanche » et « vol d’effets personnels ». La même source a fait état de « l’arrestation de 9 suspects », dont « quatre ont avoué leur crime ».

Il convient également de rappeler que deux autres enseignantes ont été attaquées dans leur appartement situé à la ville de Biskra, hier samedi vers 3h00 du matin.  Profitant de l’absence de la majorité des enseignantes résidant dans ce logement qui sont rentrées chez elles pour le week-end, et que seulement deux femmes y étaient présentes. Le malfaiteur, muni d’une arme blanche, s’est introduit en cassant une fenêtre et a dérobé des téléphones et d’autres objets appartenant aux enseignantes, originaires d’autres wilayas. Fort heureusement, les deux enseignantes n’ont pas subi d’agressions physiques.

 
Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine