La journaliste Kenza Khatto remise en liberté, son procès reporté

Kenza Khatto, journaliste.

La journaliste de Radio M, Kenza Khatto a été remise en liberté provisoire ce mardi en fin d’après-midi et son procès a été reporté au 25 mai par le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, indique le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Kenza Khatto a été présentée ce matin devant le procureur du tribunal de Sidi Mhamed qui décidé sa comparution immédiate cet après-midi devant le juge d’instruction du même tribunal.

Selon le CNLD, la jeune journaliste s’est évanouie au moment de son audition devant le juge d’instruction près le même tribunal qui a décidé de la remettre en liberté provisoire et de renvoyer son procès.

« La journaliste Kenza Khatto s’est évanouie en plein procès (début d’audience) vu la fatigue qu’elle a à cause des conditions de sa garde à vue et même elle n’a rien mangé aujourd’hui depuis sa présentation devant le procureur du tribunal. Elle a été évacuée pour les soins (un sapeur pompier s’est dépêché avec une bouteille d’oxygène) », rapporte le CNLD.

La même source indique que Kenza Khatto est poursuivie pour les chefs d’inculpation : « Atteinte à l’unité nationale », « publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national », « incitation à attroupement non armé », « outrage à corps constitué ». (Articles 100, 144 Bis, 146, 78 et 96 du code pénal)

Arrêtée violemment vendredi dernier lors de la 117ème marche empêchée du mouvement populaire « Hirak » à Alger, Kenza Khatto a passé 4 nuits en garde à vue.