Prix des matières premières en hausse : bonne nouvelle pour les finances publiques et des investisseurs boursiers africains

Prix des matières premières en hausse : bonne nouvelle pour les finances publiques et des investisseurs boursiers africains

Depuis début 2021, on note des performances positives pour certaines matières premières. C’est de bon augure pour ceux qui y ont investi, et un bon signal pour des sociétés africaines cotées et les finances publiques.

Plusieurs matières premières qui sont commercialisées par des acteurs économiques africains ont connu des hausses de prix records au cours du mois d’avril 2021, apprend-on d’une analyse publiée par S&P Dow Jones Indices. La réflexion présente l’évolution du S&P GSCI qui est l’indice qui traque pour ses investisseurs, les performances de matières premières telles que le fer, le blé, le soja ou encore le biogaz.

Selon l’analyse, ces matières premières ont connu globalement une hausse de valeur de 8,2% au mois d’avril, après +13,7% au terme du premier trimestre de cette année. Au-delà du gain que cela procure aux investisseurs qui ont fait des placements sur cet indice, cette bonne nouvelle réconforte indirectement des entreprises africaines cotées où celles actives sur le continent.

Cette performance indicielle est surtout liée aux bonnes nouvelles en provenance des Etats-Unis, où un tiers de la population a déjà reçu sa deuxième vague de vaccin anti-covid-19. Le chômage recule comparé à ses niveaux records de 2020, et le président Biden exécute son plan de relance de l’économie américaine de plus de 2000 milliards $. Le boom économique du pays nord-américain vient donc compléter le léger ralentissement que connaît la Chine.

En plus des entreprises actives en Afrique sur le segment des matières premières, ce sont les pays de la région dans leur ensemble qui pourront être satisfaits. A la même période en 2020, les prix des principales matières premières qu’ils commercialisent étaient en baisse. La hausse actuellement attendue signifie plus de revenus pour les budgets et donc plus de ressources pour sortir progressivement de la covid-19.

Sur un marché financier comme celui de la BRVM basée à Abidjan, de nombreux clubs d’investisseurs s’intéressent à l’évolution des prix, notamment ceux du caoutchouc ou encore de l’huile de palme, deux principales matières premières produites par d’importantes entreprises de cette bourse régionale. Ainsi les valeurs de Palm CI ou de la Société des caoutchoucs de Grand-Bereby sont respectivement en hausse de 107% et 23,4% depuis le début de l’année 2021.

Ecofin

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger