AccueilActualitéNationalPr Mahyaoui : "Il y a beaucoup de paramètres qui empêchent la...

Pr Mahyaoui : « Il y a beaucoup de paramètres qui empêchent la livraison des vaccins à temps »

- Advertisement -

Le Professeur Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie Covid-19 en Algérie, s’est exprimé,  ce lundi 26 avril 2021, sur les retards dans la livraison des vaccins contre le coronavirus pour l’Algérie.

Faisant savoir que beaucoup de retard et d’imprévus ont été enregistrés dans le planning initial des importations des vaccins anti-coronavirus, Pr. Mahyaoui a expliqué, dans une déclaration à la radio chaîne 3, qu' »il y a beaucoup de paramètres qui empêchent la livraison des vaccins à temps ».

The graduate Fair

Selon lui, parmi ces paramètres, la surcharge sur la demande de ces vaccins à une échelle mondiale, « même le système Covax souffre un peu de la non-disponibilité des vaccins, et n’a pas livré tous ces vaccins ».

Tout en appelant à faire preuve de patience, le membre du Comité scientifique a indiqué que « l’Institut Pasteur est en communication avec les Russes et qu’il est en train de faire de son mieux pour acquérir des vaccins anti-coronavirus “Sputnik V”, mais que ça risque de prendre un peu de temps. »

12,7 milliards DA débloqués pour l’achat de vaccins anti-Covid

A noter que l’Algérie a débloqué une somme de plus de 12 milliards de dinars destinés l’achat de vaccins anti-Covid-19, selon un décret présidentiel publié au Journal Officiel n 30. 

Mercredi dernier, lors d’une réunion du Gouvernement, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a demandé au ministre de la Santé « de veiller à résorber les retards constatés dans les livraisons des vaccins anti-COVID-19 déjà commandés et ce, conformément aux engagements contractuels des fournisseurs », selon le communiqué des services du Premier ministère.

Il convient de rappeler que l’Algérie avait entamé la campagne de vaccination contre le coronavirus fin janvier dernier. Près de trois plus tard, la campagne n’arrive pas à s’accélérer afin de vacciner 70% de la population pour atteindre l’immunité collectivité. Le retard dans la vaccination est dû aux retards dans l’acquisition des vaccins anti-Covid-19.

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid avait affirmé que la campagne de vaccination contre la Covid-19 « s’accélérera » avril courant, avec la réception de 920.000 doses du vaccin Sputnik-V. L’Algérie a réceptionné entre fin janvier et début avril, 664 000 doses des vaccins britannique AstraZeneca, chinois Sinopharm et russe Sputnik-V. (50 000 doses du vaccin Sputnik-V, 50 000 doses d’AstraZeneca, 200 000 doses de Sinopharm, et 364 000 doses d’AstraZeneca dans le cadre du mécanisme onusien Covax).

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine