Homela deuxAli Yahia Abdenour: du maquis aux droits de l'Homme

Ali Yahia Abdenour: du maquis aux droits de l’Homme

Maître Ali Yahia Abdenour vient de nous quitter à l’âge de 100 ans. Militant infatigable des Droits de l’Homme, à qui l’on doit la première ligue algérienne indépendante de défense des droits de l’Homme, il était également un des plus anciens militants de la lutte de libération nationale.

Recherché par la police coloniale pour ses activités indépendantistes, il entra dans la clandestinité dés 1947. Il alla de ce fait rejoindre Krim Belkacem, Amar Ouamrane et Fernane Hanafi, qui se trouvaient déjà dans les maquis.

Il avait de ce fait, fait partie des primo combattants qui avaient décidé de la participation de la Kabylie à la guerre de libération, officiellement déclarée le 1er novembre 1954. La Kabylie apporta ses nombreux Hommes, ses armes et sa détermination dans le combat libérateur.

En tant qu’ami et proche compagnon du chahid Fernane Hanafi, Ali Yahia Abdenour a beaucoup contribué à la réalisation du film documentaire que la cousine et moi avions en consacré durant les années 2014 et 2015 à cet oncle, maquisard de la première heure, qui sera plusieurs années durant  l’agent de liaison des chefs historiques de la Kabylie et de l’Algérois.

Maître Ali Yahia Abdenour suivra, jusque dans les détails, la réalisation de ce documentaire et assistera à son lancement, le 25 mai 2015 à l’hôpital Fernane Hanafi de Tizi Ouzou. A cette occasion il donna une émouvante conférence sur le glorieux parcours de ce combattant mort en mai 1955, les armes à la main, dans le quartier du Ruisseau

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine