HomeActualitéNationalRoute reliant Tizi-Ouzou à l'autoroute Est-Ouest : plusieurs obstacles retardent la réception...

Route reliant Tizi-Ouzou à l’autoroute Est-Ouest : plusieurs obstacles retardent la réception du projet dans les délais

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Kamel Nasri, a évoque, jeudi à Alger, le projet de réalisation de la route reliant Tizi-Ouzou à l’autoroute Est-Ouest.

S’exprimant lors d’une séance consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, Kamel Nasri a indiqué que ce projet dont le taux d’avancement est de 54% avait fait face à plusieurs obstacles qui lui ont fait accusé un retard et empêché sa réception dans les délais contractuels. Parmi les difficultés rencontrées, il a cité l’opposition des citoyens à plusieurs points du tracé de cette route, une question qui n’est toujours pas réglée, a rapporté l’agence officielle APS.

Mettant en avant l’importance de la réalisation de cette route à même de fluidifier le trafic routier et de faciliter le déplacement des citoyens des régions est et centre, le ministre a dit que cette route permettra de désengorger la RN 25 qui souffre d’un trafic routier dense. Une enveloppe de 05 mds DA a été affectée à ce projet dont la réception est prévue l’année en cours, a-t-il assuré, ajoutant que d’autres enveloppes financières seront débloquées en cas de besoin.

Près de 38.000 ralentisseurs hors normes installés au niveau national

Par ailleurs, le ministre a fait état de 50.000 ralentisseurs installés au niveau national dont près de 38.000 ne répondant pas aux normes techniques et légales. Répondant à une question d’un sénateur sur le phénomène des ralentisseurs, Kamel Nasri a fait savoir que certaines routes connaissaient une prolifération anarchique des ralentisseurs.

Certains ralentisseurs sont installés par des citoyens, après la survenue d’accidents dans leurs régions, provoquant ainsi des embouteillages et des accidents, outre les dommages subis par les véhicules, a-t-il ajouté. La plupart des ralentisseurs hors normes sont implantés sur les chemins de wilaya, communaux et urbains, faisant état de plus de 14.000 ralentisseurs traités et près de 1000 autres réhabilités.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine