Jijel : la mosaïque découverte a subi une destruction quasi-totale

La mosaïque découverte à Jijel a subi « une destruction quasi-totale », a affirmé, jeudi, Lyes Arifi chercheur en archéologie au Centre national de recherche en archéologie (CNRA), ayant été dépêché par le ministère de la Culture et des Arts.

Dans une déclaration à l’APS, M. Arifi a indiqué que le constat effectué, jeudi, a fait état d’ « une destruction quasi-totale de la mosaïque », comparativement aux photos et aux vidéos diffusées et postées par les réseaux sociaux au moment de la découverte de la mosaïque archéologique .

Selon le chercheur, les aspects historiques et archéologiques relatifs à la mosaïque seront déterminés sur la base des parties restantes.

Après avoir constaté de visu l’état de la mosaïque, il a été procédé à l’évaluation des grands dégâts causés du fait des travaux de terrassement, a fait savoir M. Arifi qui a ajouté qu’un dossier sera élaboré sur l’état des parties restantes de la mosaïque et sera transmis aux concernés en vue de prendre les dispositions nécessaires.

Pour rappel, la mosaïque avait été découverte lorsqu’un particulier procédait à la démolition d’une vieille bâtisse au centre-ville de Jijel et à l’entame de la construction d’une autre.

APS