Conventions entre le groupe américain Halliburton et des universités algériennes

Trois conventions de partenariats entre le groupe américain de services pétroliers « Halliburton » et l’Université des Sciences et de la Technologie Houari-Boumediene (USTHB) (Alger), l’Université M’Hamed Bougara de Boumerdes et l’Université Kasdi Merbah de Ouargla ont été signées lundi à Alger.

Il s’agit de « donations en logiciels multi-domaines: géo-science, réservoirs management, solutions sismiques, géologie, production et économie », a précisé le vice-président de « Halliburton Energy Services Inc », Ahmed Hami lors de la  cérémonie de signature.

Les conventions signées avec les trois universités consistent à mettre à la disposition du corps enseignant et étudiant, les solutions développées par  « Halliburton Landmark » afin de mettre en pratique les connaissances théoriques dans les différents projets pédagogiques et de recherche, a-t-il expliqué.

Selon ce responsable, le programme « Halliburton Landmark University Grant Program », développé par sa compagnie en collaboration avec les trois universités, vise à « aider les entreprises à encourager les étudiants en fournissant  les meilleures ressources d’apprentissage et de formation en associant les connaissances académiques à la vie pratique ».

Il a estimé, à ce titre, que le programme développé par sa compagnie dans le cadre du rapprochement entre les universités et les entreprises « aidera les scientifiques et les ingénieurs algériens à façonner leurs futures carrières au sein d’Halliburton ou ailleurs dans l’industrie pétrolière ».

Ce programme, a-t-il poursuivi, est composé de « dons de logiciels éducatifs pour les trois universités algériennes ».

Le représentant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à cette cérémonie, Seif-Eddine Amara, s’est félicité de l’initiative d’Halliburton, soutenant que « ce don aidera à faire progresser les étudiants dans leur cursus universitaire et aller vers une formation de qualité ».

« Le défi pour nous, ce n’est pas de continuer à former utile en encourageant ce genre d’initiatives », a-t-il affirmé, exhortant les compagnies intéressées par ce type de partenariat à se rapprocher du ministère de l’Enseignement supérieur pour « développer, ensemble, des programmes de partenariat ».

Dans un message lu en son nom lors de la cérémonie de signature des trois conventions, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé que l’initiative d’Halliburton « permettra d’offrir un espace de partage, d’apprentissage et de développement pour les utilisateurs, chercheurs et professionnels ».

Il a estimé que cette initiative « peut constituer un moteur et un canal pour les énergies d’aujourd’hui et de demain pour s’orienter vers l’économie du savoir, les startups et l’innovation ».

Il a relevé, en outre, que la compagnie nationale Sonatrach et ses associés ont pu bénéficier des services et des technologies offerts par Halliburton.

De son côté, le chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis à Alger a fait état d’un « certain nombre de programmes similaires » qui seront lancés prochainement avec des universités, des centres de recherche, ainsi qu’avec des organisations à but non lucratif et des associations.

APS

Colloque MDI