Automobile : Plus de 8000 véhicules neufs importés entre janvier et mars 2021

importation véhicule

Les services des Douanes ont enregistré l’importation de 8329 véhicules neufs durant la période allant du 1er janvier au 15 mars 2021. La valeur totale de ces véhicules importés par le biais des licences des Moudjahidine, registres de commerce et les citoyens algériens ayant changé de résidence depuis l’étranger, a atteint plus de 29 milliards de dinars.

C’est ce qu’a révélé ce lundi 5 avril Echourouk Online qui a souligné que les concessionnaires automobiles ne sont pas concernés par ces opérations puisqu’ils n’ont pas encore reçu les autorisations d’importation des véhicules neufs.

Selon la même source, sur le total des véhicules importés, 7.668 ont été importés dans le cadre des avantages accordés à la catégorie des Moudjahidine. La valeur de ces véhicules est de près de 26 milliards de dinars (25 941 251 139 DA). 255 véhicules ont été importés et destinés à un usage personnel avec paiement des taxes et droits de douane, pour une valeur totale de près de 500 millions de dinars (497 580 359 DA).

En outre, 215 véhicules ont été importés dans le cadre du changement de résidence des citoyens, pour une valeur de 565,9 millions DA, et 177 véhicules ont été importés par des personnes détenant des registres commerciaux, dans le cadre de leurs activités commerciales, pour une valeur de plus de 2 milliards de dinars (2 347 757 624 DA). Par ailleurs, il est fait état de l’importation de 14 autres véhicules pour une valeur de 34,63 millions de dinars.

Le journal arabophone a noté que le prix de la licence des Moudjahidine a augmenté ces derniers jours. Il est compris entre 500 000 dinars et 1 million de dinars, alors que son prix ne dépassait pas auparavant les 300 000 dinars.

Dimanche soir, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué ces importations de véhicules par des particuliers. A ce propos, le chef de l’Etat a rappelé que « l’importation de véhicules par les particuliers avec leurs propres moyens n’est pas interdite par la loi à condition de s’acquitter des droits douaniers et des taxes appliquées dans ce domaine », a-t-il dit lors de sa rencontre périodique avec certains médias nationaux.

Colloque MDI