111ème vendredi du Hirak : Nouvelle mobilisation à Alger et dans d’autres villes du pays

111ème vendredi du Hirak à Alger . (Crédit photo : Djaafar Khelloufi sur Twitter)

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Alger et dans d’autres villes du pays à l’occasion du 111ème vendredi du mouvement populaire « Hirak ».

Cette énième mobilisation coïncide avec le deuxième anniversaire de la chute de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika qui a démissionné le 2 avril 2019, sous la pression de la rue qui s’était opposée au cinquième mandat que voulait briguer l’ancien chef de l’Etat.

Des manifestations ont eu lieu à Alger, Tizi-Ouzou, Béjaïa, Skikda, Annaba, Tébessa, Oran, Médéa… selon des images diffusées sur les réseaux sociaux. Les milliers de manifestants ont réitéré les revendications du Hirak pour un changement radical du système, un Etat civil, un Etat de droits, une Algérie libre et démocratique. « Le peuple veut l’indépendance », scandent des manifestants qui défilaient dans les rues d’Alger-centre.

A Alger, juste après la fin de la prière du vendredi, les manifestants ont commencé à rallier le centre-ville de la capitale vers 14h00. Des foules de manifestants sont venues notamment du de Bab El Oued.

https://twitter.com/inter_lignes/status/1378037926131564553?s=20

Les manifestants ont affiché plusieurs messages sur leurs pancartes. A côté des slogans habituels d Hirak « Etat civil et non militaire », Algérie libre et démocratique », « Presse libre et justice indépendante », les protestataires ont exigé la libération des détenus d’opinion. Des manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire des slogans contre les élections législatives du 12 juin prochain.

Crédit Photo : Journaliste Mahrez Rabia sur Facebook.
Crédit Photo : Journaliste Mahrez Rabia sur Facebook.

Les manifestants ont également brandi le portait du juge Sadedin Merzoug, suspendu de ses fonctions et qui comparaîtra bientôt devant le Conseil supérieur de la magistrature (CSM). « Nous sommes tous le juge Merzoug », peut-on lire sur une pancarte brandi par un manifestant.

Marche à Tizi-Ouzou

https://twitter.com/epsilonov71/status/1377968856233349125?s=20

La mobilisation était au rendez-vous à Béjaïa 

https://twitter.com/epsilonov71/status/1377973836617023492?s=20

Marche à Skikda

https://twitter.com/epsilonov71/status/1377994098074861577?s=20

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a signalé plusieurs arrestations de manifestants notamment à Relizane, El Oued, Batna et à Tizi-Ouzou.

Colloque MDI