L’UCP de Zoubida Assoul dit non aux prochaines élections législatives

Zoubida Assoul :

Après le rejet des prochaines élections législatives prévues le 12 juin par le Parti des Travailleurs (PT) et le parti Rassemblement pour la Culture et de Démocratie (RCD), c’est au tour de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) de dire non aux prochain rendez-vous électoral.

Dans un communiqué publié hier sur sa page Facebook, à l’issue de la session ordinaire du Conseil national, le parti de Zoubida Assoul a décidé de boycotter les prochaines élections législatives.

« Les prochaines élections législatives du 12.06.2021 proposées par le chef L’État dans les circonstances actuelles ne peuvent en aucun cas être une solution à la crise », indique le parti, en précisant que « cela ne fera que l’aggraver, d’autant plus que celles-ci ne constituent en aucun cas une priorité pour le citoyen ».

Ainsi, et pour toutes ces raisons évoquées dans le communiqué, « l’UCP rejette aussi bien en le forme que dans le fond ces élections comme celles qui les on précédés », rappelant que qu’il « n’a d’ailleurs jamais participé à les élections depuis son agrément ».

Par ailleurs, l’UCP a salué « le retour des marches pacifiques » à travers « le majorité les régions de pays et dans plusieurs capitales du monde pour notre communauté établie à l’étranger ».

Le retour du mouvement populaire le hirak interrompu depuis mars dernier en raison de la propagation du coronavirus Covid-19 est dans le but « d’édifier un état de droits et de libérés, loin de toutes manipulations idéologique et populistes », explique le parti de Zoubida Assoul.

Toutefois, le parti a souligné que « de l’autre côté, le pouvoir est resté accroché à sa feuille de route unilatérale et refuse toute politique d’ouverture pour mettre fin à le crise actuelle ».

 

 

 

 

Colloque MDI