110e vendredi du Hirak : Nouvelle mobilisation à Alger et dans plusieurs villes

110e vendredi du Hirak à Alger. (Crédit photo Redouane Mansouri sur Facebook)

Des milliers de manifestants ont défilé à Alger et dans plusieurs villes du pays pour le 110e vendredi du mouvement populaire « Hirak ». Depuis le second anniversaire du Hirak le 22 février, les Algériens redescendent par milliers chaque semaine dans les rues, malgré l’interdiction de tout rassemblement en raison de la pandémie de Covid-19.

Le coup d’envoi des manifestations d’aujourd’hui 26 mars 2021 a été donné vers 14h00 de l’après-midi. Des marches ont eu lieu notamment à Alger, Oran, Mostaganem, Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, Skikda, Guelma, Tébessa, Ain El Beida (Oum El Bouaghi), Béchar, Ouargla, Ait Ouartilane (Sétif) …

Les manifestants ont scandé les slogans anti-pouvoir. Ils ont repris les slogans habituels du Hirak appelant à un Etat de droit et un changement radical du système. « Etat civil et non militaire », ont scandé les manifestants qui ont également rejeté la décision du président Abdelmadjid Tebboune d’organiser des élections législatives anticipées le 12 juin prochain. « Pas d’élection avec la bande ».

110e vendredi du Hirak à Tizi-Ouzou. (Crédit photo : page Facebook Actualité Tizi-Ouzou)

A Alger, juste après la prière du vendredi, les manifestants ont commencé à converger vers le centre-ville de la capitale Alger. Des foules ont déferlé des quartiers de Bab El Oued, 1er Mai et Didouche Mourad.

https://twitter.com/inter_lignes/status/1375470894903083014?s=20

 

Gaz lacrymogène et matraquage à Oran

A Oran, les forces anti-émeutes de la police a utilisé du gaz lacrymogène et usé de la violence à l’égard des manifestants pacifiques, d’après les images publiées par le média Interlignes Algérie.

A Béjaïa, des centaines de manifestants ont défilé dans les principales rues de la ville qui a été secouée la semaine dernière par un violent tremblement de terre et qui vit depuis au rythme des répliques.

110e vendredi à Béjaïa. (Crédit photo : Page Facebook Béjaïa sois l’observateur)

La mobilisation a été également au rendez-vous à la ville de Tizi-Ouzou où des centaines de manifestants ont battu le pavé pour le 110e vendredi du mouvement populaire.

Crédit photo : page Facebook Actualité Tizi-Ouzou.

Des arrestations de manifestants ont été signalées notamment à Alger. Selon le journaliste Khaled Drareni, le militant et poète Mohamed Tadjadit a été interpelé par les services de sécurité à la fin de manifestation à Alger.

L’étudiant Abdenour Ait Said a été également interpelé à la fin de la manifestation à Alger

https://twitter.com/inter_lignes/status/1375484261101400068?s=20