Agriculture : Interdiction des activités d’investissement sur les terres pastorales

Après 25 ans de suspension, la chasse reprend officiellement le 15 septembre

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Abdelhamid Hemdani a fait savoir, jeudi à Alger, que « des instructions ont été données aux walis pour l’interdiction de l’établissement de toutes activités d’investissement dans les zones pastorales, en sus de l’interdiction du labourage aléatoire de ces terres ».

Lors d’une plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, présidée par Ghazi Djabri, vice-président du Conseil, M. Hemdani a affirmé que l’application rigoureuse des lois, instructions et études relatives à l’interdiction d’investir sur les terres pastorales incombe à chaque responsable, quel que soit son poste, pour la protection des zones pastorales, et partant la préservation de la richesse animale, rapporte l’agence officielle APS.

Répondant à une question du sénateur Mohamed Boubtima (FLN), le ministre a relevé que la Conservation des forêts et le  Haut commissariat au développement de la steppe (HCDS) ont assuré la protection et la réhabilitation de 2 millions d’hectares de ces terres, en sus de la plantation de 40 000 ha de plantes fourragères.

Concernant la répartition géographique des filières selon les spécificités de chaque wilaya, M. Hemdani a indiqué que les wilayas de Djelfa, el Bayadh, Tiaret, M’sila, Laghouat, Naâma, Tlemcen, Sétif, Sidi Bel Abbes et Mila « sont des pôles d’excellence en matière de production des viandes rouges, en contribuant à plus de 50% à la production nationale ».

Le ministre a annoncé, dans ce sens, le lancement d’une étude pour la prise en charge du phénomène des changements climatiques en tenant compte de la vocation agricole de chaque région et wilaya.

A une autre question du sénateur Mohamed Amara (FLN) sur l’ouverture de minoteries dans les régions intérieures et steppiques, en coordination avec le ministère de l’Industrie, le ministre a fait savoir que le secteur agricole a pris en faveur des éleveurs plusieurs mesures pour assurer la disponibilité du fourrage subventionné destiné à l’alimentation de bétail, notamment en cette conjoncture particulière que traverse le pays, marquée par une faible pluviométrie et la hausse du prix des matières premières nécessaires à la production des fourrages sur les marchés, national et mondial en raison de la pandémie du nouveau Coronavirus.

Soulignant la distribution de son subventionné aux éleveurs de bovins, d’ovins et de camélidés pour améliorer les conditions d’élevage et d’alimentation, M. Hemdani a évoqué les Commissions de wilaya mises en place pour suivre la distribution des matières premières localement avec les nouveaux prix et préparer les listes des éleveurs bénéficiaires.

Et afin de préserver les ressources animales de la sécheresse, le ministre a rappelé l’existence de 63 minoteries réparties sur huit (8) wilayas steppiques.

A la question d’un membre du Conseil de la nation sur la wilaya de Naâma, le ministre a précisé que celle-ci arrivait en cinquième position à l’échelle nationale en termes de ressources animales, assurant que les préoccupations de tous les éleveurs de la région étaient en cours de prise en charge à travers la distribution de son subventionné à travers tous les points de vente relevant de l’Office national des aliments du bétail (ONAB) via cinq (5) minoteries produisant quotidiennement 511 quintaux.

A la question d’un sénateur sur les mesures prises pour relancer le secteur forestier dans la wilaya de Tlemcen, le ministre a rappelé que le patrimoine forestier de l’Algérie était estimé à plus de 4 millions d’hectares, répartis sur 40 wilayas, Batna en tête suivie de Tlemcen avec une superficie de 217.000 hectares.

Le ministre a également indiqué que les services locaux dans cette wilaya avaient consacré 11 périmètres à l’exploitation pour une superficie totale de près de 4.000 hectares, précisant que 93 exploitants avaient dans ce cadre bénéficié d’une superficie de 1.137 hectares pour la plantation d’arbres et de plantes aromatiques et médicinales.

S’agissant de l’exploitation des forêts récréatives relevant du Domaine forestier national, le premier responsable du secteur a fait état de la création de huit (8) forêts de ce genre dans la wilaya de Tlemcen et l’attribution de six (6) d’entre elles (49,77 hectares) à six (6) bénéficiaires qui ont d’ores et déjà entamé leur activité.

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger