LADDH : « Halte à la torture » des activistes du Hirak

LADDH :

La Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) dit « halte à la torture » contre les militants et activistes du Hirak et rappelle au pouvoir ses obligations.

La LADDH cite les cas de Karim Tabbou, Walid Nekkiche, Brahim Laalami, Brahim Daouadji, et le plus récent c’est le détenu Dernouni Samy.

« Plusieurs témoignages et révélations des militant(e)s, détenus du Hirak mettent en accusation les services de sécurité pour actes de Torture lors de la garde à vue ou de la détention, aucune plainte, aucun procès n’a abouti », écrit l’organisation de défense des droits humains.

La LADDH rappelle le pouvoir « sa pleine responsabilité et ses obligations de respect de la dignité humaine, de la protection des citoyens et justiciables. »

L’organisation réitère sa demande « urgente » de faire justice et de donner suite aux plaintes judiciaires et enquêtes déjà enclenchées particulièrement pour actes de Torture.

Elle rappelle « l’obligation du respect de la loi, la torture est formellement interdite par la Constitution, le code pénal et la convention internationale contre la Torture ratifiée par l’Algérie. »

 
 

Colloque MDI