ANADE : Les jeunes de la diaspora peuvent créer leurs microentreprises par procuration

ANADE : 247 dossiers acceptés pour le remboursement de prêts de micro-entreprises en difficulté

Les jeunes algériens de la diaspora peuvent créer leurs microentreprises par procuration sans être obligés de rentrer au pays. C’est ce qu’a annoncé, mardi, le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de la microentreprise.

En effet, dans un communiqué repris par l’agence officielle APS, le ministère délégué a annoncé l’exemption des jeunes établis à l’étranger désirant créer des micro-entreprises dans le cadre de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) de l’obligation de rentrer au pays pour procéder aux démarches administratives préliminaires liées à la création des microentreprises au niveau des agences des wilayas.

Pour ce faire, a précisé la même source, les citoyens intéressés peuvent mandater un tiers par une procuration établie par les centres diplomatiques et consulaires algériens à l’étranger, accompagnée d’une copie de la carte consulaire valide et une copie du passeport algérien valide du mandataire. Selon le ministère, cette mesure demeure valable tout au long de l’opération de constitution du dossier et de réunion des conditions prévues par la loi.

Une fois toutes les conditions sont satisfaites et le dossier de création d’une micro-entreprise est constitué, la personne concernée sera invitée à se présenter devant une commission de sélection, d’adoption et de financement des projets d’investissement de l’ANADE pour examiner son dossier, a ajouté la même source soulignant qu’en cas d’empêchement justifié de se présenter devant ladite commission la personne concernée peut recourir à la technique de visioconférence.

En cas d’adoption du projet par la commission, le bénéficiaire ou la personne concernée devra regagner le pays dans les délais fixés afin d’entamer les démarches pour la mise en œuvre du projet.

Concernant la session de formation relative aux mécanismes de création des micro entreprises, qui figurent parmi les étapes exigées, elle sera remplacée par une session sur les mécanismes de gestion des micro entreprises, et ce, après validation du projet.

Il s’agit par cette nouvelle mesure d’associer les membres de la diaspora dans les efforts de développement du secteur des micro-entreprises et de l’entrepreneuriat en Algérie, et les encourager à réaliser leurs projets et à créer leurs micro-entreprises en Algérie.

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger