Indice mondial du Commerce électronique : L’Algérie gagne 29 places en 2020

Indice mondial du Commerce électronique : L'Algérie gagne 29 places en 2020

La Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) a publié le 17 février son indice mondial du commerce électronique

L’indice évalue 152 pays en fonction de leur degré de préparation au commerce en ligne, dont la valeur est estimée à 4 400 milliards de dollars pour 2018, soit en hausse de 7 % par rapport à 2017.

Les pays sont notés en fonction des capacités d’accès à des serveurs internet sécurisés, de la fiabilité des services et infrastructures postaux, et de la part de leur population qui utilise internet et possède un compte auprès d’une institution financière ou d’un fournisseur de services d’argent mobile.

L’Algérie se classe à la 80ème place mondiale

Selon ce classement, l’Algérie s’est hissée à la 80ème place mondiale et quatrième (4ème) en Afrique. L’Algérie a gagné 29 places par rapport au classement de 2019 dans lequel elle avait occupé la 109ème place mondiale.

En Afrique, l’Algérie est classée à la 4ème place. La première place continentale de ce classement est occupée par l’Île Maurice (69e mondial), suivie de l’Afrique du Sud à la deuxième place africaine et 73ème mondial et la Tunisie (3ème, 77ème).  Le Ghana arrive juste derrière l’Algérie à la cinquième place continentale et 81ème mondiale. La Libye (6ème, 85ème), Kenya (7ème, 88ème), le Nigéria (8ème, 94ème), et le Maroc (9ème, 95ème).

La tête du classement mondial est occupée par la Suisse pour la première fois, juste avant les Pays-Bas (2ème), selon le rapport de l’organisme onusien. Le Danemark arrive à la 3ème place, Singapour (4ème), le Royaume-Uni (5ème), l’Allemagne (6ème),  Finlande (7ème), Irlande (8ème), Norvège (9ème) et Hong Kong (Chine) (10ème).

« En 2019, 97 % de la population suisse utilisait l’internet. Les seules économies non européennes parmi les dix premières sont Singapour, classée quatrième, et Hong Kong (Chine), en dixième position », note la CNUCED qui souligne que « lEurope reste de loin la région la mieux disposée au commerce électronique, selon l’indice 2020 de la CNUCED sur le commerce électronique entre entreprises et consommateurs (B2C). Mais il faut combler les écarts importants avec les pays dont le niveau de préparation reste faible en s’attaquant aux difficultés qu’ils rencontrent afin que les avantages de la transformation numérique bénéficient à un plus grand nombre de personnes. »

En bas du classement, on retrouve le Niger (152ème), Tchad (151ème) et le Burundi (150ème).

L’Algérie a enregistré une des plus fortes hausses des scores de l’indice

Selon la CNUCED, l’édition 2020 de l’indice comprend quelques changements par rapport à l’année précédente. « Dans les 10 premières places, Hong Kong (Chine) remplace l’Australie. Parmi les 10 premières économies en développement, Oman remplace la Turquie. »

La CNUCED note dans son rapport que « les quatre plus fortes hausses des scores de l’indice ont été enregistrées dans les pays en développement – Algérie, Brésil, Ghana et République démocratique populaire Laos, dont les scores ont bondi d’au moins cinq points, en grande partie grâce aux améliorations significatives de la fiabilité postale. »

« Le Costa Rica est devenu le pays le plus performant en Amérique latine et Caraïbes (ALC), remplaçant le Chili. L’île Maurice a conservé le meilleur score en Afrique subsaharienne, de même que le Belarus obtient de nouveau le meilleur score des économies en transition », selon la même source.

Les dix pays en développement ayant obtenu les meilleurs résultats sont tous originaires d’Asie et appartiennent à la catégorie des économies à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur. À l’autre extrémité du spectre, les pays les moins avancés occupent 18 des 20 dernières places.

La Chine et les États-Unis, les 2 plus grands marchés de commerce électronique B2C du monde

Le même rapport note que les deux plus grands marchés de commerce électronique B2C du monde, la Chine et les États-Unis, se classent respectivement au 55ème et au 12ème rang de l’indice.

« Bien que ces deux pays soient en tête pour plusieurs mesures absolues, ils sont à la traîne dans les comparaisons relatives. Par exemple, la pénétration d’Internet aux États-Unis est inférieure à celle de toutes les économies des 10 premiers pays, tandis que la Chine se classe 87ème au monde selon cet indicateur. En ce qui concerne la pénétration des achats en ligne, les États-Unis se situent au 12ème rang, tandis que la Chine occupe le 33e rang », explique la CNUCED.

Citée dans le rapport, Shamika N. Sirimanne, directrice de la division de la CNUCED qui prépare cet indice annuellement, a déclaré : « La fracture dans l’utilisation du commerce électronique reste énorme ». « Même parmi les pays du G20, l’écart de mesure de la part des achats en ligne va de 3 % en Inde à 87 % au Royaume-Uni ».

Autre exemple : au Canada, aux États-Unis et dans dix pays européens, plus de 70 % de la population adulte fait des achats en ligne. Mais cette proportion reste bien inférieure à 10 % dans la plupart des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieur, selon le même rapport.

« Avec la pandémie de COVID-19, il est devenu urgent de s’assurer que les pays à la traîne puissent rattraper leur retard et renforcer leur état de préparation au commerce électronique », a estimé Mme Sirimanne. L’indice, a-t-elle ajouté, montre la nécessité pour les gouvernements de faire plus pour s’assurer qu’un plus grand nombre de personnes puissent profiter des opportunités du commerce électronique.

« Sinon, leurs entreprises et leurs citoyens passeront à côté des opportunités offertes par l’économie numérique, et ils seront moins préparés à faire face à différents défis », a-t-elle ajouté.

MDI Alger