Rahabi : « La libération des détenus d’opinion donne l’espoir d’une ouverture politique plus large »

Rahabi :

L’ancien ministre et diplomate, Abdelaziz Rahabi, a réagi, ce samedi, à la libération des détenus du Hirak (mouvement populaire) par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a décrétée jeudi une grâce présidentielle à leur faveur.

« La libération des détenus d’opinion du Hirak est un geste d’apaisement attendu du Président du République et donne l’espoir d’une perspective d’ouverture politique plus large », estime Abdelaziz Rahabi dans une déclaration postée sur sa page Facebook.

« Les pouvoirs publics doivent saisir cette opportunité pour mettre en place toutes les conditions légales pour que la privation de liberté pour l’expression d’une d’opinion ne se reproduise plus dans notre pays. Il appartient à l’Etat de veiller au préservation du droit du citoyen à la liberté et à la dignité », recommande l’ancien ministre.

« En toutes circonstances, seuls le dialogue, la concertation et le respect mutuel sont de nature établir la confiance, à assurer la stabilité et à favoriser l’avènement d’une Algérie plus juste et plus forte », a-t-il conclu.

Rappelons que le chef de l’Etat a décrété une grâce présidentielle à la faveur des détenus du hirak dont 30 sont condamnés définitivement et une soixantaine d’autres dont les jugements n’ont pas été encore rendus.

Cette grâce présidentielle intervient à la veille du deuxième anniversaire du mouvement populaire déclenché le 22 février 2019.

La libération des détenus du hirak a commencé vendredi. Le même jour, le ministère de la justice a indiqué dans un communiqué que 33 détenus ont été libérés en attendant la libération d’autres. Parmi les détenus libérés : le journaliste Khaled Drareni, Rachid Nekkaz.

MDI Alger