Attar dévoile les prix des carburants importés ou produits localement

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, est revenu, ce jeudi 18 février 2021, lors d’une séance oral au Sénat, sur les prix des carburants produits localement et importés.

Le ministre a rappelé qu’en Algérie, le carburant est fourni par les raffineries d’Alger, Skikda, Arzew, Hassi Messaoud et Adrar.

« Leurs capacités de production annuelle de carburant est estimée à 10,5 millions de tonnes, dont 2,1 million de tonnes d’essence et 8,4 millions de tonnes de gazole, et ainsi cette production couvre 74% de la demande nationale de carburant », a affirmé le même responsable.

M. Attar a indiqué que « sur la base du prix du pétrole brut entrant dans la raffinerie à 40 dollars le baril, le coût de production du carburant, y compris la compensation (stockage et commercialisation) et les taxes, est d’environ 66,1 dinars / litre pour l’essence normal, 61,93 dinars/ litre pour l’essence super, 65,4 dinars / litre pour l’essence sans plomb et 37,22 dinars/ litre pour le diesel ».

Il est à noter que les prix actuels des carburants appliqués dans les stations-service sont bien inférieurs aux coûts de production en raison des subventions, a soutenu le ministre, en rappelant les prix :
Essence normal: 43,72 dinars / litre
Essence super : 45,97 dinars / litre
Essence sans plomb: 45,62 dinars / litre
Gasoil: 29,01 dinars / litre

Ces prix sont calculés sur la base du prix d’entrée d’une raffinerie à un prix estimé d’environ 11 dollars le baril, a indiqué le ministre.

Il est à noter que la consommation domestique de carburant a augmenté au cours des dix dernières années, passant de 11,3 millions de tonnes en 2010 (essence et diesel) à 14,4 millions de tonnes en 2019, ce qui justifier le recours aux importations.

En 2020, la consommation de carburant a atteint 12,59 millions de tonnes (3,36 millions de tonnes d’essence et 9,23 millions de gasoil). Ces importations ont diminué pour atteindre 1,49 millions de tonnes en 2019, contre 897 millions de dollars, a rappelé M. Attar.

le ministre de l’Energie a indiqué qu’ « au cours de l’année 2020, la quantité de carburant importé a atteint 676.000 de tonnes, pour une facture estimée à 357 millions de dollars, dont 285.000 de tonnes de gasoil et 392.000 de tonnes d’essence sans plomb ».

le ministre a tenu à souligner également à souligner qu’aucune importation d’essence sans plomb n’a eu lieu depuis juillet 2020, et comme pour le gasoil depuis le mois de février 2020.

M. Attar a rappelé que le coût moyen des importations, en calculant les droits et les taxes, est d’environ 105,61dinars/ litre pour l’essence sans plomb et 103,65 dinars / litre pour le gasoil, qui est respectivement deux et trois fois plus cher que celui produit localement.

interrogé sur les tarif de l’électricité, M. Attar a indiqué que le tarif moyen actuellement en vigueur est de 4,1 dinars par kilowattheure, inférieur au coût de l’électricité, qui est de 4,5 dinars par kilowattheure.

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger