Autoroutes à étages, stations de péage : Les explications de Chiali

Farouk Chiali, ministre des Travaux publics et ministre des Transports par intérim.

Le ministre des Travaux publics et ministre des Transports par intérim, Farouk  Chiali, a évoqué, ce dimanche, les dossiers de décongestion de la capitale, Alger, par le projet de réalisation des autoroutes à étages et les stations de péage qui seront installées tout au long de l’autoroute Est-Ouest.

Intervenant sur les ondes de la radio chaîne 3, Farouk Chiali a indiqué que les autoroutes à étages ne sont pas une nouveauté dans le monde, mais, ça l’est en Algérie. « Même les autoroutes étaient une nouveauté à un moment donné », a-t-il rappelé. 

« Nous avons vu ce qui s’est fait ailleurs dans le monde, en Malaisie, aux Emirats arabes unis, Thaïlande… », a-t-il dit, en expliquant : « Une autoroute à étages c’est un pont qui est long, c’est ça la différence ».

« Par exemple, elle va se trouver sur la rocade sud, entre l’aéroport d’Alger et Zéralda, ou de l’aéroport jusqu’au centre d’Alger, et elles seraient (réalisées) sur les autoroutes actuelles et adossées à un transport de masse, soit un tramway, un métro aérien, un  monorail ou un métro tout court », a expliqué le ministre.

Selon lui : « la proposition des groupements qui vont soumissionner, vont nous  proposer des solutions diverses ».  Farouk Chiali pense que « ce n’est pas de l’utopie et que ça va être une réalité », pour décongestionner la capitale. « C’est un projet tout à fait objectif et tout à fait réaliste », a-t-il estimé.

Interrogé sur les stations de péage qui seront installées tout au long de l’autoroute Est-Ouest, le ministre a indiqué : « On s’est engagé à achever les stations de péage les gares de péage avant la fin de cette année ».

« Nous sommes en train de les suivre régulièrement », a-t-il assuré. Pour ce qui est du retard, Chiali a expliqué : « L’année 2020 a été délicate pour tout le monde (pandémie du Covid-19, ndlr). Comme c’est des équipements qui viennent de l’étranger, ce sont des étrangers qui viennent les mettre en place. C’est pour ça qu’on a eu ce retard », a-t-il expliqué.

Colloque MDI