Le cours du pétrole Sahara Blend algérien a progressé de plus de 10% en janvier

Hier, les cours du pétrole ont reculé pour la troisième séance de suite

Les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont progressé de plus de 10% en janvier dernier, atteignant 55,08 dollars le baril, selon le rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), publié ce jeudi 11 février 2021, sur son site officiel.

Le prix du brut algérien a gagné 5,09 dollars en janvier dernier, passant de 49,99 dollars/baril en décembre 2020, à 55,08 dollars/baril au mois de janvier 2020, soit une hausse de 10,2%, selon le même rapport.

Pour 2021, la demande de pétrole devrait désormais augmenter de 5,8 millions de barils/jour, révisée à la baisse d’environ 100.000 barils/jour par rapport aux projections du mois dernier, pour s’établir en moyenne à 96,1 millions de barils/jour, indique le rapport du cartel.

Les révisions sont concentrées dans la région de l’OCDE. Des verrouillages prolongés et la réintroduction de verrouillages partiels dans un certain nombre de pays ont entraîné des révisions à la baisse des projections du premier semestre de l’année en cours.

Dans le même temps, souligne le même rapport de l’OPEP, des développements positifs sur le front économique, soutenus par des programmes de relance massifs, devraient encourager la demande dans divers secteurs au second semestre 2021.

Concernant le panier de référence de l’OPEP, il a augmenté pour le troisième mois consécutif en janvier pour atteindre son plus haut niveau depuis mars 2020, augmentant parallèlement à la hausse des indices de référence du brut et des prix de vente officiels, en particulier des composants acides moyens et lourds pour l’Asie.

Les prix à terme du pétrole brut ont prolongé leurs gains en janvier, augmentant pour le troisième mois consécutif en raison du resserrement des perspectives des fondamentaux de l’offre et de la demande et des attentes d’accélération du rééquilibrage du marché pétrolier et du déstockage mondial du pétrole.

Les gains ont été encore soutenus par des marchés boursiers en progression, qui étaient étayés par les attentes selon lesquelles de nouvelles mesures de relance économique sous la nouvelle administration américaine stimuleraient l’économie et la demande de pétrole, explique l’OPEP.

Les contrats à terme sur le brut ont atteint leur plus haut niveau en 11 mois avec les prix du Brent de la mer du Nord, coté à Londres, et les prix du pétrole américain WTI en hausse de 9,2% et 9,7% respectivement sur une moyenne mensuelle.

Les prix du pétrole ont rebondi au cours de la première moitié de janvier et ont gagné environ 5 dollars, soutenus par les perspectives d’un resserrement de l’offre mondiale de brut accélérant les tirages des stocks mondiaux de pétrole, et l’optimisme quant à la reprise de la demande de pétrole alors que de plus en plus de pays approuvent les vaccins COVID 19 et commencent les campagnes de vaccination, selon le même rapport.

 

Colloque MDI