Yacine Oualid : « Pas d’obligation pour les start-ups d’héberger leurs données en Algérie »

Yacine Oualid :

Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’économie de la connaissance et des Start-ups, Yacine Mehdi Oualid, a affirmé qu’« il ne serait pas prudent de dire que toutes les start-ups doivent héberger leurs données en Algérie », en raison de la qualité de l’infrastructure algérienne en matière d’hébergement de données.

Intervenant lundi dans l’émission « Droit au Débat », lancée sur YouTube par la start-up algérienne Légal-Doctrine, le ministre délégué a indiqué que « beaucoup de Startups dépendent de services étrangers » pour assurer le fonctionnement de leurs applications, en précisant qu’on ne veut pas « demander aux startups de trouver une alternative d’hébergement algérienne, au moment où des géants du web s’accaparent le marché »

Toutefois, cet état de fait « n’empêche pas d’avoir la volonté d’améliorer l’infrastructure algérienne », selon le ministre qui a relevé que « nous avons besoin d’améliorer la disponibilité des Datacenters aux normes internationales. Il faut savoir qu’en Algérie, on n’est pas encore arrivé aux standards internationaux en matière de datacenters qui offrent un maximum de protection des données et c’est un retard à rattraper».

Évoquant le manque de dispositifs de financement des start-ups, le ministre a rappelé le lancement du fonds « Algerian Startup Fund ». A ce propos, M. Yacine Mehdi Oualid a indiqué que « c’est un fonds d’investissement qui prend part à des opérations d’investissement et de financement de start-ups, en fonds propres ou en quasi fonds propres ».

Il a rappelé que ce fonds d’investissement est « le fruit d’une collaboration entre le ministère la COSOB et les six banques publiques », en précisant que, comparé à d’autres mécanismes d’aide,  tels que l’ANSEJ, la particularité de ce fonds est qu’il « n’accorde pas de crédits ». Il investit dans les start-ups qui ont le label « start-up », selon le ministre.

MDI Alger