Tewfik Hasni : « Toute production à partir d’énergie renouvelable est bonne pour réduire la consommation de gaz »

Tawfik Hasni: « La transition énergétique est devenue un passage obligé »

Dans cet entretien, l’expert en transition énergétique, M. Hasni, réagit aux dernières déclarations des responsables du secteur concernant surtout l’exploitation du gaz de schistes, ainsi que la production de l’énergie solaire annoncée par le ministre de la transition énergétique.

Algérie-Eco : La consommation énergétique nationale a augmenté de 59% entre 2010 et 2019, quel commentaire faites-vous à ce sujet ?

M. Hasni : Il n’y a pas de quoi être surpris. Ces dernières années, l’augmentation de la consommation énergétique était toujours annoncée en augmentation parfois à deux digits. Le problème n’est pas là, mais dans le fait que la consommation va aux ménages et aux commerces et non à la création de richesses. Les tarifs très bas encouragent la consommation et en conséquence le gaspillage. La poussée démographique et la construction de logements ne peuvent que pousser la consommation. L’augmentation du parc de véhicules incite de même à cela. Les solutions doivent provenir d’une augmentation modérée des tarifs et d’un ciblage des subventions.

« Il n’est pas question de polluer le Sahara. Le gaz de schiste sera exploité lorsque la technologie sera respectueuse de l’environnement » estime le ministre de la transition énergétique. Etes-vous de cet avis?

J’ai pour principe de ne pas commenter les Ministres. En tant que consultant loin de toute politique, je peux vous préciser, cependant, la démarche à adopter. Nous n’avons pas cessé de répéter qu’il faille passer d’abord par le modèle de consommation énergétique qui cernera la demande énergétique en fonction des objectifs de croissance économique, en fonction de la croissance démographique. Il s’agira ensuite de définir le mix énergétique le plus adéquat répondant aux exigences de : sécurité énergétique, respect de l’environnement, une indépendance énergétique et en proposant des coûts les plus bas, des capacités à l’export suffisantes pour pallier aux hydrocarbures à terme. Si le gaz de schiste peut satisfaire à tout cela alors pourquoi pas.

Le ministre a annoncé, également, la production, dès le début de 2022, de près de 1.000 MégaWatts (MW) d’énergie solaire en vue de réduire la dépendance aux sources de l’énergie fossile, est-ce possible à votre avis ?

Encore une fois, je ne commenterai pas le Ministre. Il est clair que toute production à partir d’énergie renouvelable est bonne pour réduire la consommation de gaz pour la génération électrique. Cependant, il faut mettre le frein à la volonté continue de Sonelgaz de poursuivre sur la voie actuelle pour le seul motif que sa stratégie est de poursuivre son projet qui devrait assurer un transfert technologique dans une technologie condamnée à disparaître. Les capacités de turbines à gaz déjà installées et en cours d’installation devraient nous condamner à épuiser Hassi R’Mel à très court terme. On ne peut remettre en cause la sécurité énergétique du pays.

De son côté le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a estimé, que  » l’Algérie a raté la transition énergétique si on voit la part de la production de l’énergie renouvelable. » Qu’en pensez-vous ?

Sans commenter le Ministre, nous ne pouvons qu’être d’accord avec cela, c’est l’avis de tous les experts connus sur la place.