Décès d’une étudiante à la cité universitaire Ouled Fayet 2 : le directeur limogé

Cités universitaires : l'accès désormais interdit à toute personne non résidente

Le directeur de la cité universitaire Ouled Fayet 2( Alger), Seif Eddine Hadji, a été relevé de ses fonctions et remplacé par Mohamed Bouachrine suite au décès dans une des chambres de cette résidence d’une étudiante originaire de Tiaret, a affirmé lundi à l’agence officielle APS le directeur général de l’Office national des Œuvres universitaires (Onou).

« Suite au décès de l’étudiante Nacéra Bekkouche, le directeur de la cité universitaire de Ouled Fayet 2 pour filles, Seifeddine Hadji a été limogé et remplacé par Mohamed Bouachrine », a précisé Bachir Derouas.

Selon la direction générale de la Protection civile d’Alger, citée samedi par l’agence officielle APS, la jeune étudiante est décédée dans l’explosion d’une bouteille de gaz.

« L’incident a eu lieu à 10h37 suite à une explosion d’une bouteille de gaz (camping gaz) causant le décès d’une jeune étudiante (24 ans), originaire de Tiaret « , a précisé à l’APS le chargé de communication, le lieutenant Khaled Benkhalfallah. « Un incendie s’est également déclaré dans la chambre de la jeune fille », a-t-il ajouté.

Cette version a été vite démentie par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le département d’Abdelbaki Benziane a indiqué le même jour dans un communiqué que le décès de l’étudiante Bekkouche Nacéra est dû à un court-circuit électrique au niveau d’une résistance à l’intérieur de sa chambre et non à l’explosion d’une bouteille de gaz.

« Suite au drame qui a endeuillé la famille universitaire après le décès de l’étudiante Bekkouche Nacéra, résidente à la Cité universitaire pour filles Ouled Fayet 2, dû à un court-circuit au niveau d’une résistance dans la chambre où elle logeait et non à l’explosion d’une bouteille de gaz (…) », a précisé la même source.

Hier (dimanche), le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane a affirmé que son département prendra les mesures nécessaires afin que des incidents similaires à l’explosion qui a eu lieu, samedi, et qui a coûté la vie d’une étudiante à la cité universitaire à « Ouled Fayet 2 » à Alger, ne se reproduisent plus, a rapporté l’agence officielle APS.

Le ministre a déploré, en marge de sa visite qu’il a effectuée à l’Université des sciences et de la technologie d’Oran (USTO), l’incident de l’université d’Alger qu’il a qualifié de « tragique », tout en exprimant sa solidarité avec la famille de l’étudiante.

Il a assuré que « des mesures seront prises dans le cas où les résultats de l’enquête révèlent un quelconque manquement », soulignant que le travail de la commission chargé du projet de la réforme des œuvres universitaires, tire à sa fin et sera remis au président de la République et au Premier ministre.

Dans le même sillage, M. Benziane a indiqué que son ministère avait pris une série de mesures afin d’améliorer la gouvernance des œuvres sociales, faisant observer qu’il a été opéré, dans ce cadre, des changements au niveau de quelques responsables des œuvres universitaires à travers le pays.

 

MDI Alger