HomeEntreprises-ManagementENIEM : Les travailleurs rejoignent leurs postes

ENIEM : Les travailleurs rejoignent leurs postes

Après deux mois d’arrêt de travail, les employés de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (Eniem), implantée à Oued Aïssi à 7 kilomètres à l’Est de Tizi Ouzou, ont décidé de reprendre le travail, après l’annulation de la décision de leur mise en chômage technique par le conseil d’administration qui s’est réuni hier (lundi), rapporte ce mardi le journal El Watan.

Selon la même source, les travailleurs de l’ENIEM ont repris le travail « avec le peu de matière première qui existe au sein de l’usine. »

Le nouveau PDG Mustapha Chaoui a souligné que la situation que traverse l’Eniem nécessite la mobilisation des responsables et des travailleurs pour essayer de remettre les choses sur orbite.

Celui-ci a exhorté les employé de ce complexe industriel à « retrousser les manches » pour rattraper le retard et permettre à l’entreprise de fonctionner de manière à « relever le défi ».

Lors d’une réunion tenue dimanche au complexe de Oued Aïssi, en présence du PDG Mustapha Chaoui, les travailleurs « ont conditionné la reprise effective du travail par l’annulation de cette décision prise par l’ancienne direction de l’entreprise », a indiqué, Mouloud Ould Elhadj, représentant syndical des travailleurs, cité par l’agence officielle APS.

Mouloud Ould Elhadj a précisé que lors de cette même réunion, il a été, également, procédé à la désignation de deux représentants des travailleurs, à titre d’observateurs, à la réunion du Conseil d’administration (CA) de l’entreprise qui se tiendra demain (lundi) matin pour procéder à l’annulation de cette décision.

Selon El Watan, lors de cette réunion, le nouveau PDG de l’entreprise a rassuré les travailleurs en les informant que les responsables de la banque ont promis d’octroyer à l’entreprise les crédits nécessaires pour l’approvisionnement en matière première.

« Nous avons entrepris des démarches pour le rééchelonnement de la dette de l’entreprise auprès de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) », a-t-il fait savoir tout en soulignant que « l’objectif premier est la reprise de l’activité de l’entreprise avec le peu de matière première dont elle dispose ».

Le 30 novembre dernier, une note de la direction de l’entreprise annonçait un arrêt technique d’activité d’une durée d’un mois (du 01 au 31 décembre), pour cause de persistance du blocage de la banque pour l’octroi des crédits nécessaires pour le financement des approvisionnements et la rupture des stocks des matières premières entraînant de fait l’arrêt de la production.

Les travailleurs avaient rejeté cette décision et exigé la reprise du travail ainsi que le départ de l’ancienne direction, « responsable », selon eux, de cette situation ainsi que la mise en place d’un plan de relance pour l’entreprise.

Mustapha Chaoui avait annoncé la semaine passée le rééchelonnement de la dette, à long terme, de l’entreprise dans le cadre d’un plan de relance mis en place par les pouvoirs publics et s’était engagé à procéder à l’annulation de la décision de chômage technique décidée en novembre dernier.

Pionnière de la filière électroménagère en Algérie, l’ENIEM vit, depuis quelques années une situation financière difficile, qui a nécessité plusieurs plans de relance.

 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine