HomeBanques-FinancesCrise de liquidité : Des banques algériennes peinent à augmenter leur capital...

Crise de liquidité : Des banques algériennes peinent à augmenter leur capital social

La Banque d’Algérie a décidé de prolonger jusqu’au 30 juin 2021 le délai appliqué à l’augmentation du capital des banques et des établissements financiers activant en Algérie, selon le dernier numéro du journal officiel.

 « Les banques et les établissements financiers en activité sont tenus de se conformer aux dispositions du présent règlement, au plus tard, le 30 juin 2021 », stipule l’article 2 du règlement de la Banque centrale relatif au capital minimum des banques.

La banque centrale a appelé les établissements bancaires à augmenter leur capital social à 20 milliards de dinars avant la fin 2020. Toutefois, plusieurs banques et établissements financiers de la place n’ont pas pu répondre à cette exigence de l’autorité monétaire, d’où la nécessité de prolonger le délai.

C’est pour la deuxième fois consécutive que les banques et établissements financiers ont été soumis à cette exigence. Les banques étaient obligées de porter leur capital social à 15 milliards de dinars en 2019.

Cette non-conformité au règlement de la Banque d’Algérie n°18-03 du 4 novembre 2018, relatif au capital minimum des banques et établissements financiers exerçant en Algérie souligne la difficulté des institutions financières algériennes à générer un cash-flow dans un contexte marqué par une crise économique et par une baisse des liquidités.

La liquidité globale des banques algériennes a baissé à 612 milliards de dinars en novembre dernier, a indiqué la Banque d’Algérie. Elle est passée de 1108 milliards de dinars en décembre 2019 à 771 milliards de dinars en juin 2020 pour dégringoler à 476 milliards en septembre de la même année. Elle était à 583 milliards DA en octobre 2020.

En dépit de l’assouplissement de certaines règles initié par la banque centrale, la contraction du niveau des liquidités bancaires s’est poursuivi en 2020. La Banque d’Algérie a décidé de réduire, en mars 2020, le taux directeur de la Banque à 3,25% et le taux de réserve obligatoire à 8%.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine