Indice de perception de la corruption : L’Algérie gagne deux places

Répression de la corruption: 25 éléments du ministère de la Défense à la disposition de l'OCRC

L’ONG Transparency International vient de publier (janvier 2021) son indice de perception de la corruption (IPC) dans le monde durant l’année 2020 écoulée.

Ainsi, selon ce rapport annuel, l’Algérie a obtenu le score de 36 points sur 100 et se place 104e sur 180 pays et gagne deux places par rapport au précédent classement (durant l’année 2019) où elle occupait le 106e rang.

Ainsi, l’Algérie arrive au même rang que l’Albanie, la Cote d’Ivoire, El Salvador, le Kosovo, la Thaïlande, le Vietnam, mais, se classe loin des pays voisins : la Tunisie occupe la 69e place, et gagne 5 places par rapport à l’année précédente. Le Maroc occupe la 86e position et recule de 6 places par rapport à l’an dernier.

La nouvelle Zélande et le Danemark occupent la 1ère place du classement

La première place de ce classement est occupée par la Nouvelle Zélande et le Danemark avec un score de 88 points sur 100. Ils sont suivis à la 3ème place par : la Finlande, la Suisse, Singapour et la Suède avec un score de 85 points.

Dans le bas du classement, on retrouve : la Libye (173e), la Guinée Equatoriale et le Soudan à la 174e place, et le Yémen à la 176e place aux côtés du Venezuela, et la Syrie 178e). Le Soudan du Sud et la Somalie (179e) occupent quant à eux le bas du classement mondial.

A noter que l’indice de perception de la corruption (IPC) établi par Transparency International classe les pays selon le degré de corruption perçu dans le secteur public.

Colloque MDI