Conditions de détention de Khaled Drareni : Zoubida Assoul s’exprime

Cour Suprême : L’examen du pourvoi en cassation de l’affaire Drareni reporté

L’avocate Zoubida Assoul s’est exprimée sur les conditions d’incarcération du journaliste Khaled Drareni à la prison de Koléa à Tipasa.

La dernière visite de Me Assoul à Khaled Drareni, en détention depuis plus de 300 jours, remonte à deux semaines. 

« Les conditions dans lesquelles se trouve Khaled Drareni sont ce qu’elles sont et c’est normal. Il est en prison et non dans un hôtel 5 étoiles. Mais de là à dire qu’il subit un traitement inacceptable, je ne suis pas d’accord », a expliqué Me Assoul dans une déclaration au journal Liberté de ce jeudi 28 janvier 2021.

« Certes, je fais partie de son collectif d’avocats et je ne fais que répéter ce qu’il veut bien m’apprendre, mais je doute fort qu’il en soit autrement », a-t-elle ajouté.

Selon Me Assoul : « Khaled ne s’est jamais plaint de mauvais traitements. Il a toujours dit que les agents de l’établissement pénitentiaire ont de la considération pour lui. Il a, certes, maigri, mais lorsqu’on est privé de sa liberté, il est normal qu’on en pâtisse, mais Khaled n’est pas dans une démarche alarmante. »

Le 15 septembre 2020, la Cour d’Alger avait condamné en appel à deux ans de prison ferme le journaliste Khaled Drareni pour « incitation à attroupement » et « atteinte à l’unité nationale ».

Son collectif d’avocats, qui a introduit un pourvoi en cassation, est toujours en attente d’une réponse qui tarde à venir.