Algérie : nette augmentation de la criminalité en 2020

Photo archives

Les services de Sûreté nationale ont enregistré une nette augmentation en matière de criminalité, sous toutes ses formes, en 2020 contre un rythme élevé des efforts consentis pour y faire face.

Lors de la présentation mercredi à l’Ecole supérieure de police Ali Tounsi à Châteauneuf, du bilan annuel des activités des services de la Police judiciaire, le directeur de la police judiciaire, Hadj Saïd Ourezki, a indiqué que le nombre des affaires enregistrées relatives aux différentes formes de criminalité avait atteint 258.171 affaires en 2020 dans lesquelles 246.200 individus sont impliqués et dont 184.777 affaires ont été traitées, soit 71,57%.

Les indicateurs principaux des crimes enregistrés en 2020 par rapport à 2019 « démontrent une hausse nette de la criminalité sous toutes ses formes, a-t-il précisé, ajoutant qu’en contrepartie, le rythme et le rendement en matière d’efforts consentis pour y faire face ont également augmenté.

Le même responsable a rappelé que ces affaires concernaient, particulièrement, les crimes et délits contre les individus et les biens outre les crimes économiques, familiaux, cybernétiques, de drogues et de mœurs.

Concernant les crimes de drogues, il fait état de 46.047 affaires en 2020 soit une hausse de 39,20% en comparaison avec 2019, des crimes ayant impliqué plus de 560.000 individus.

Une quantité considérable d’héroïne, de cocaïne et de comprimés psychotropes a été saisie également.

A propos des affaires liées à la cybercriminalité, M. Hadj Said a fait état d’une hausse à hauteur de 5163 en 2020 contre 4210 en 2019, ayant trait, dans leur ensemble, à l’atteinte aux personnes et aux systèmes informatiques, à l’escroquerie, au cyber-terrorisme, à la pédopornographie et à la publication de contenus provocateurs.

Pour ce qui est de la violence faite aux femmes, 6782 affaires ont été enregistrées, dont 4839 en rapport à la violence physique et 163 autres à la maltraitance.

Evoquant les efforts consentis pour limiter la propagation du coronavirus en coordination avec les services du ministère du Commerce, le directeur de la police judiciaire a relevé le traitement de 1738 affaires ayant impliqué 19443 individus, le placement en détention préventive de 3244 individus pour infraction aux règles du confinement sanitaire et l’établissement de 13927 PV à l’encontre des propriétaires des commerces.

Après avoir passé en revue le plan sécuritaire 2021 de la Direction de la police judiciaire, M. Hadj Said a mis en avant la nécessité « d’intensifier l’action sécuritaire et l’opérationnalité sur le terrain en faisant preuve de prudence et de vigilance afin d’assurer la sécurité des citoyens ».

APS