Rapatriement et réouverture des frontières : Kamel Beldjoud s’exprime

Situation sanitaire : Beldjoud instruit les walis à prendre des mesures plus rigoureuses
Le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, s’est exprimé sur la réouverture des frontières du pays et les opérations de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger. 
 
Interrogé par écrit par le député Hassan Aribi, le ministre de l’Intérieur a indiqué, dans sa réponse écrite, que « la fermeture des frontières a permis à l’Algérie d’endiguer la propagation du coronavirus, contrairement à d’autres pays qui ont tardé à fermer leurs frontières ». « Cette mesure reste en vigueur, jusqu’à l’amélioration de la situation sanitaire », a-t-il expliqué.
 
« Nous avons rapatrié 34 000 ressortissants Algériens bloqués à l’étranger, depuis le début de la crise sanitaire, répartis sur plusieurs opérations. Leur transport et leur hébergement ont été pris en charge dans 86 structures dédiées à cet effet », a précisé Kamel Beldjoud.
 
Concernant l’opération de rapatriement qui a été lancée le 23 décembre dernier, le ministre a indiqué que « jusqu’au 2 janvier 2021, 13 398 citoyens ont été rapatriés de l’étranger, spécialement les personnes malades, les mineurs, les étudiants ainsi que les personnes dont le contrat de travail a expiré », a-t-il précisé en ajoutant que « l’opération est toujours en cours ».
 
Kamel Beldjoud a indiqué que « des mesures spéciales ont été mises en place par le gouvernement, à l’effet de permettre à certains ressortissants de bénéficier d’autorisations exceptionnelles, avec lesquelles ils peuvent sortir du pays et y rentrer, selon le cas. Leurs dossiers ont été étudiés par une commission compétente ».
 
« La question de la réouverture des frontières dépend d’une décision des hautes autorités du pays et de l’évolution de la situation sanitaire », a conclut le ministre.
 
 

Colloque MDI