Entreprise portuaire d’Alger : 1454 navires traités par la salle de régulation du trafic maritime

Entreprise portuaire d'Alger: 1454 navires traités par la salle de régulation du trafic maritime

Selon le dernier bilan de l’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL) près de 1454 navires ont été traités par la salle de régulation de trafic maritime durant l’année 2020.

L’EPAL précise que l’année record de traitement de navires par la salle de régulation est l’année  2005 avec un nombre global de 2706 navires. Les plus grandes craintes des éléments opérant au niveau de la salle de trafic maritime et portuaire est la gestion et le traitement d’un sinistre à     savoir un incendie à bord, une collision ou un échouement de navire ainsi que la régulation du trafic maritime en période de BMS.

S’agissant des conditions de formation requises pour cette fonction, il est à préciser qu’il est exigé le niveau BAC et la réussite  à un concours, suivie d’une formation de quatre (4) années à l’Ecole Nationale Supérieure maritime de Bou Ismail. Ajouté à cela des stages de navigation et de formation dans un port algérien et étranger.

Selon l’EPAL, depuis le début de la pandémie de la covid-19, un médecin a été détaché à la salle de régulation pour assurer le contrôle sanitaire. Avant cette pandémie, le contrôle s’effectuait  à quai. Chaque navire envoie un dossier médical par courrier électronique (mail) portant sur la déclaration de santé maritime, et en fonction de ce document, on prend les mesures idoines. La validité du document est de six mois à une année. Avec la deuxième vague de covid 19, suivant le protocole sanitaire dicté par les autorités publiques, un contrôle sur une durée de 7 jours est appliqué. En cas de changement d’équipage, un examen PCR est exigé. Un questionnaire concernant les symptômes décelés chez les membres de l’équipage est adressé au commandant de bord.

Sa responsabilité est engagée la veille et le jour d’arrivée. Le médecin qui travaille au niveau de la salle de régulation précise, qu’en cas de contrôle négatif d’un des membres de l’équipage, une autorisation d’accostage est remise au Commandant du navire. Une fois parvenu à quai, un autre contrôle est effectué, avec prise de température, et livraison de document. Le protocole est finalisé par la levée du drapeau de couleur jaune signalant l’exécution des opérations de contrôle sanitaire. « En cas de détection de cas positifs, le sujet est mis directement en état de confinement rigoureux de 14 jours et le navire concerné est mis en isolation avec un suivi médical » précise le médecin.

MDI Alger